mis à jour le

Le Maroc et l'Espagne pour un renforcement de la coopération sur l'immigration

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez effectue lundi sa première visite officielle au Maroc, au moment où la question migratoire est devenue centrale dans les relations entre Rabat et Madrid. 

"La migration est une responsabilité commune et nous devons renforcer notre coopération sur cette question", a dit M. Sanchez, à l'issue d'entretiens avec son homologue marocain Saad-Eddine el Othmani.    

"Le partenariat économique est également important, c'est pourquoi nous avons convenu de l'organisation l'an prochain d'un forum économique maroco-espagnol", a poursuivi le dirigeant espagnol, accompagné de plusieurs membres de son gouvernement pour sa première visite officielle dans le royaume qui s'achève plus tard dans la journée.

"Le Maroc fait tout ce qui est en son pouvoir en matière de lutte contre l'immigration clandestine", a souligné de son côté le chef du gouvernement marocain, issu du Parti justice et développement (PJD, islamiste).

"La question migratoire est complexe et ne peut être réglée uniquement par une approche sécuritaire malgré son importance, il faut privilégier le développement des pays de départ en Afrique", a ajouté M. Othmani. 

Le socialiste Pedro Sanchez avait annoncé vendredi avoir demandé une audience avec le roi Mohammed VI, mais sa tenue n'était toujours pas confirmée lundi en fin de matinée. 

L'Espagne est l'un des principaux alliés du Maroc en Europe et son premier partenaire commercial. 

Tout au long de l'année, plusieurs ministres et responsables espagnols se sont rendus à Rabat pour parler lutte antiterroriste et surtout migration, louant "l'excellence" des relations entre les deux voisins. 

Devenue cette année la première porte d'entrée des migrants en Europe, l'Espagne plaide depuis des mois pour que l'Union européenne débloque des aides à destination du Maroc afin de mieux gérer les flux clandestins sur la route occidentale de la Méditerranée.

Près de 47.500 migrants sont arrivés en Espagne par voie maritime depuis le début de l'année, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), et 564 sont morts ou portés disparus.

Si certains tentent la traversée à bord de bateaux pneumatiques au départ des côtes marocaines, d'autres escaladent les barrières hérissées de barbelés des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, seules frontières terrestres entre l'Afrique et l'Europe.

Outre les migrants subsahariens, ces derniers mois ont vu se multiplier les tentatives de départ de migrants marocains, prêts à tout pour gagner le continent européen.

Entre janvier et fin septembre, le Maroc a stoppé 68.000 tentatives d'immigration clandestine et démantelé 122 "réseaux criminels actifs", selon un bilan officiel.

AFP

Ses derniers articles: En Algérie, l'armée dit "non" aux principales demandes de la contestation  RDC: Tshisekedi nomme un Premier ministre proposé par Kabila, retour triomphal de Katumbi  Mauvais présage en Libye, les armes continuent d'affluer 

coopération

AFP

Les pays du G5 Sahel veulent plus de coopération avec les Nations unies

Les pays du G5 Sahel veulent plus de coopération avec les Nations unies

AFP

Libye: Conte

Libye: Conte

AFP

La cheffe de la diplomatie européenne

La cheffe de la diplomatie européenne

Maroc

AFP

Reprise au Maroc du procès du meurtre des touristes scandinaves

Reprise au Maroc du procès du meurtre des touristes scandinaves

AFP

CAN-2019 : l'Egypte épargnée, retrouvailles

CAN-2019 : l'Egypte épargnée, retrouvailles

AFP

Le Maroc accueille une grande exposition de peintures impressionnistes

Le Maroc accueille une grande exposition de peintures impressionnistes