SlateAfrique

mis à jour le

Lumière sur le nouveau tapis de prière

Utilisé par la majorité des quelques 1,6 milliard de musulmans que comptent la planète, le tapis de prière vient d’acquérir une nouvelle dimension, plus artistique qu’utilitaire. Une invention que rapporte la chaîne d’information saoudienne Al-Arabiya.

Le designer britannique Soner Ozenc vient d’inventer le tapis de prière qui s’illumine. Intervention divine? Plutôt prouesse technologique.

Explication. A l’intérieur, une boussole numérique lumineuse permet de détecter l’orientation de La Mecque. Une fois aligné, le tapis s’éclaire, paré pour la prière.

Rêveur, prétentieux ou tout simplement jaloux d’Aladin, Soner Ozenc avoue qu’au commencement, l’idée était de créer un tapis… volant.

«Je voulais concevoir un tapis volant, mais à un certain moment, j’ai dû ajouter une nouvelle fonctionnalité au projet. C’est alors que j’ai eu l’idée d’un tapis de prière», assure le designer.

La création, répondant au nom d’El Sajjadah, pour tapis de prière électroluminescent, est surtout artistique. Car l’objet s’expose tout aussi bien sur le mur de ses propriétaires. Habile, le produit marie l’utilitaire au décoratif. Et fait référence à des symboles de l’Islam.

«Son design est fondé sur l’art vectoriel contemporain, la mosquée représentée s’inspire de la Mosquée bleue d’Istanbul. La base est noire – en référence à la Kaaba – et le motif qui s’illumine est vert – la couleur de l’islam», décrit Al-Arabiya.

Son exposition au célèbre musée new-yorkais du MoMa a fait grimper les enchères. Les intéressés devront dépenser 500 dollars minimum pour acquérir l’un des exemplaires. Et ce, jusqu’au 14 août.

Vidéo d'El Sajjadah via Jickstarter (sur Courier International)

Lu sur Al-Arabiya

A lire aussi

Maroc- La périlleuse prière du vendredi 13 de Mohammed VI (Vidéo)

Art, nudité et Islam : un cocktail explosif