SlateAfrique

mis à jour le

Algérie - Enrico Macias bienvenu au bled

La star française de la chanson Enrico Macias pourra-t-il prochainement retourner dans son Algérie natale? Un pays qui a nourri l'œuvre artistique de cet enfant de Constantine. On se souvient tous des paroles de la chanson «J’ai quitté mon pays», où Enrico Macias évoque son douloureux départ d’Algérie, «son soleil».

Invité par le ministre algérien de la Communication Naser Mehal, le chanteur pourrait revenir en Algérie après des années d’interdiction de séjour, rapporte le site Al-Arabiya.

Enrico Macias, issue d’une famille juive d’Algérie, n’a pas été autorisée à se rendre «au bled» en 2000 et 2007, au regard de «ses positions pro-israéliennes», explique le site Al-Arabiya.

Une version que réfute le ministre de la Communication en rappelant lors d’une interview à Radio Orient qu’Enrico Macias est le bienvenu en Algérie.

«Personne n’interdit à Macias d'entrer dans le pays dans lequel il est né et a grandi(…) Tous les citoyens français sont les bienvenus en Algérie, y compris Enrico Macias.»

En 2007, l'ancien président français Nicolas Sarkozy avait décidé d’inclure Enrico Macias dans le voyage officiel en Algérie. Mais le gouvernement algérien de l’époque conduit par  le Premier ministre Abdel Aziz Belkhadem avait menacé de boycotter la visite si la présence d’Enrico Macias était maintenue, rapporte Al-Arabiya

La population aurait été également mise à contribution pour dénoncer la venue d’un homme «accusé d’avoir soutenu la présence française en Algérie et l'Etat d' Israël.»

Quelques résidents de sa ville natale étaient toutefois prêts à le recevoir, nuance le site Al-Arabiya.

Enrico Macias attend donc de retrouver Constantine. 

Lu sur Al-Arabiya

A lire aussi

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Quelle place pour les juifs tunisiens