SlateAfrique

mis à jour le

Ces Marocains qui refusent de faire le ramadan

J-9 avant le début du ramadan 2012. Pendant que des familles pensent à remplir les frigos pour ce mois festif, d’autres luttent pour avoir le droit de ne pas jeûner.

C’est le cas d’un groupe de jeunes Marocains regroupés sous le titre «Massaiminch» (nous ne jeûnons pas).

Ils ont lancé un appel sur Facebook pour revendiquer leur droit de ne pas jeûner au Maroc dans la continuité du groupe MALI (Mouvement alternatif pour les libertés individuelles, créé en 2009, Ndlr), rapporte Yabiladi

Au Maroc, comme dans beaucoup de pays musulmans, gare à celui qui ne jeûne pas. Il sera insulté de mécréants et on lui promettra les flammes de l’enfer.

Le jeûneur est un justiciable comme un autre! Pour preuve l’article 222 du Code pénal marocain qui prévoit des sanctions contre les Marocains musulmans qui se déclarent non-jeûneurs.

«Celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l'emprisonnement d'un à six mois et à une amende.»

Face à cette pression sociale et juridique, les sympathisants du groupe MALI, qui sont aujourd’hui près de 3.000 sur Facebook, avaient décidé en 2009 d’afficher publiquement leur profils et leurs photos avec un slogan: «Au Maroc, manger tue!»

Le collectif «Massaiminch» veut également lutter à sa manière, évitant de tomber dans le piège de la sur-médiatisation, nuance Yabiladi.

«Le blogueur Kassim Ghazali (installé en Suisse et auteur de la plateforme Moroccans free thinkers, Ndlr) a proposé de filmer une action de non-jeûner, d'une durée de quelques minutes, dans une place publique et ensuite d'en diffuser les séquences sur Internet», précise Abdelhak Amrani, l’un des promoteurs du collectif.

Autrement, ce collectif veut essayer de lutter contre ce diktat social que représente le ramadan dans la société marocaine et dans la communauté musulmane en général.

Lu sur Yabiladi

 

A lire aussi

Les hérétiques du Ramadan

La sérénité du ramadan menacée

Ne pas faire le ramadan est dangereux en terre d'Islam