SlateAfrique

mis à jour le

La Méditerranée, frontière maritime mortelle pour les migrants africains

Nouvelle tragédie mortelle pour des migrants dans les eaux méditerranéennes.

Le Haut-commissariat aux réfugiés pour l’ONU (UNHCR) vient d’annoncer la mort de 54 Erythréens qui tentaient de rejoindre l’Italie par bateau.

Un rescapé recueilli par des pêcheurs dans la nuit du 10 juillet aux abords des côtes tunisiennes a pu témoigner des faits auprès des responsables onusiens. Ses propos ont été rapportés sur le site de l’UNHCR:

«Le bateau pneumatique a quitté Tripoli en Libye fin juin et avait atteint un jour plus tard la côté italienne, mais de forts vents ont ramené le bateau en pleine mer. Quelques jours après le bateau a commencé à se dégonfler.

Selon le survivant, il n’y avait pas d’eau à bord et jour après jour les gens mouraient de déshydratation. Beaucoup buvaient de l’eau de mer, dont l’homme qui a survécu. Il a été secouru alors qu’il s’accrochait aux restes du bateau et à un bidon. D’après lui, la moitié des disparus étaient originaires d’Erythrée, dont trois membres de sa famille.»

T. Alexander Aleinikoff, haut-commissaire adjoint des Nations unies pour les réfugiés, a qualifié l’évènement de «tragédie» et appelle à la solidarité de chacun pour éviter de nouveaux drames:

«J’appelle tous les navires en mer à une vigilance accrue envers les migrants et les réfugiés ayant besoin de secours en Méditerranée.

La Méditerranée est l’une des voies maritimes les plus empruntées au monde et il est impératif que la tradition ancienne du secours en mer soit honorée.»

Le bureau italien de l’HCR affirme qu’environ 170 personnes qui ont tenté la traversée de la Libye vers l’Europe sont mortes ou portées disparues depuis le début de l’année 2012.

Lu sur UNHCR, Il Fatto quotidiano

A lire aussi:

Immigration - Barcelone ou la mort

Et si les jeunes Européens émigraient vers l'Afrique?

Les réfugiés africains continuent d'affluer en Italie