SlateAfrique

mis à jour le

Somalie - La «veuve blanche» de kamikaze qui recrute des femmes terroristes

Souvenez-vous, le 7 juillet 2005 à Londres. Le kamikaze britannique Jamal Abdullah Shaheed, né Germaine Lindsay, tuait 26 personnes en se faisant exploser à la gare de Kings Cross.

Eh bien, sept ans plus tard, c’est sa compagne de l’époque Samantha Lewthwaite, surnommée «la veuve blanche», qui fait parler d’elle en reprenant tout bonnement le flambeau djihadiste.

Sept ans après, le Daily Telegraph rapporte que la veuve de Germaine Lindsay serait en train de recruter des femmes djihadistes en Somalie, sous la houlette de l’organisation terroriste Al-Shebab.

Recherchée par la police kényane, Interpol, la CIA et Scotland Yard, pour des attaques terroristes meurtrières au Kenya auxquelles elle aurait pris part, le 24 juin dernier, la femme de 28 ans avait fui le pays et n’avait pas donné signe de vie depuis.

C’est grâce notamment à un blog anonyme utilisé par un mouvement kényan djihadiste que la police kenyane a pu avoir connaissance des nouvelles activités terroristes de Lewthwaite.

«Nous ne pouvons pas affirmer à 100% qu’elle est impliquée dans les attaques terroristes au Kenya, mais selon des sources fiables, elle serait en ce moment-même avec les shebab», a déclaré un officier anti-terrorisme kényan au Daily Nation.

Sur ce  même blog anonyme djihadiste, un post révèle que Lewthwaite est connue dans le milieu sous le nom de «dada Mzungu», qui signifie «sœur blanche» en swahili.

«Plus de cinq fois, notre "dada Mzungu" a vaincu les kuffar (non-musulmans) au Kenya et en Tanzanie. Elle a donné sa vie à Allah et dirige à l’heure actuelle un camp de femmes terroristes en Somalie», pouvait-on lire.

«Maintenant toutes les musulmanes veulent lui ressembler. Inch’Allah (Si Dieu le veut), je joindrai les rangs», conclut le post anonyme.

En mars dernier, le Daily Telegraph révélait en exclusivité, l’existence d’un journal intime tenu par Samantha Lewthwaite.

Dans ce journal intime, Lewthwaite déclarait que sa progéniture serait des guerriers saints tout comme leur père (son nouveau mari l’islamiste Habib Saleh Ghani).

«Il a parlé avec nos deux enfants. Il leur a demandé ce qu’ils voudraient être plus grands. Tous les deux ont répondu qu’ils voudraient être des Moudjahid», aurait-elle écrit, selon le Mail on Sunday.

Lu sur Daily Nation, Daily Telegraph

A lire aussi

Somalie: les islamistes ont-ils un avenir?

Somalie: le spectre de la "guerre des bandits"

Les 10 pays les plus dangereux d'Afrique

Kenya: Les shebabs adoptent la méthode Boko Haram