SlateAfrique

mis à jour le

Libye - Seif al Islam, un prisonnier normal sous garde très rapprochée

Loin du faste et des paillettes auquel il était habitué jusqu’à la chute de son défunt père, Seif al Islam est toujours prisonnier dans les geôles de Zintan.

Arrêté le 19 novembre 2011 dans le sud de la Libye, cela fait maintenant plusieurs mois que le fils de l’ancien leader libyen est détenu dans cette ville de 40.000 habitants située à 160 kilomètres au sud-ouest de Tripoli.

RFI est allé à la rencontre de Ajmi al-Atiri, un homme «fluet» au «regard soucieux» à l'origine de la capture du fils de l’ancien dictateur. Il a ainsi décrit brièvement auprès du site d’information son prisonnier très particulier:

«C’est un homme normal. Au début il s’attendait à des traitements de faveur, mais nous lui avons dit qu’il ne serait pas traité différemment des autres détenus et je crois qu’il l’accepté. Il regarde la télévision et il lit beaucoup de livres.»

Jusqu’à présent, aucune décision officielle n’a été prise à propos du lieu où sera jugé Seif al Islam. Une chose est sûre: cela devrait être face à des instances libyennes, et non devant la Cour pénale internationale (CPI) qui a émis à son égard un mandat d’arrêt international pour crimes contre l’humanité.

En attendant, la ville de Zintan a été la cible d’attaques de pro-Kadhafi qui auraient coûté la vie à une vingtaine de personnes. Moktar al-Akhdar, membre du conseil militaire de Zintan, en témoigne:

«Les agressions menées contre nous par les milices pro-Kadhafi de plusieurs villages du djebel sont sûrement liées à la présence de Seif al Islam dans notre ville, ils veulent créer de l’instabilité pour tenter de le libérer.»

Ces attaques posent la question de la ville libyenne où sera jugé le fils du colonel Kadhafi, car le problème avec Tripoli, tel que le rappelle RFI, c'est qu'il y «compte trop d’amis».

Lu sur RFI 

A lire aussi

Seif al Islam, un prisonnier bien encombrant

Seif al Islam devrait être jugé sur le sol libyen

Docteur Seif et Mister al Islam