SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - L'avocat des chimpanzés en furie plaide la légitime défense

Cela ressemble à un guet-apens.

Le 29 juin dernier dans une réserve animalière d'Afrique du Sud, Andrew Oberle, jeune anthropologue américain avait subi la furie de deux chimpanzés. Un épisode d'une violence extrême dont The Guardian livre le récit.

Imprudent, le chercheur avait franchi à deux reprises les barrières de sécurité du centre Jane Goodall, à 300 km de Johannesburg. Les deux primates avaient alors saisi l’occasion de l’attraper par les pieds, le traîner sur près d’un kilomètre pour finalement l’enfermer dans leur enclos.  

Une fois dans leur cage, les chimpanzés n’y sont pas allés de main morte. Les deux enragés lui ont arraché une oreille et quelques doigts.

Les employés de la réserve ont tenté, par tous les moyens, d’éloigner les primates. Jusqu’à leur foncer dessus en voiture. C’est finalement en tirant sur Nikki, la femelle âgée de 16 as, que le directeur du refuge, Eugene Cussons, aura raison des deux fous furieux.

Andrew Oberle est désormais dans le  coma. Les médecins, à la demande de la famille, refusent de s’étendre sur l’état du jeune homme. Mais selon Associated Press, son état serait critique.

Dries Pienaar, défenseur de l’environnement, mène l’enquête depuis l’incident. Son verdict est pour le moins surprenant. Selon lui, l’erreur humaine serait en cause. Les deux primates auraient agi par instinct, pour défendre leur territoire.

Quant aux violences physiques subies par le jeune américain, Dries Pienaar fait part à l’agence de presse américaine AP son étonnement.

«Je ne peux pas y croire parce que je connais ces chimpanzés personnellement», a-t-il expliqué.

Le défenseur de l’environnement a rendu son verdict. Amadeus et Nikki continueront à gambader sans être inquiétés. Dries Pienaar a évoqué un argument semble-t-il imparable pour motiver son jugement, la défense du territoire. Sorte de légitime défense animale pour ces Bonnie and Clyde primates.

Lu sur The Guardian

A lire aussi

Cheetah a-t-il vraiment rejoint Tarzan?

RDC - Les bonobos attaquent

Sexe, argent et braconnage