SlateAfrique

mis à jour le

Fatwa contre Coca

La nouvelle n’est pas passée inaperçue.

Selon une étude réalisée par les ingénieurs de la revue «60 Millions de consommateurs», parue jeudi, le Coca-Cola, Pepsi et autres sodas contiendraient de faibles doses d’alcool.

«Moins de 0,001% d’éthanol par litre, soit 0,001%», précise la revue spécialisée.

Un dosage qui respecte les normes françaises. Mais qui n’est pas au goût de tous les musulmans.

La Fédération nationale des musulmans de France a lancé un appel au boycott de ces sodas.

Le président de la fédération, Mohamed Béchari, explique se sentir «trahi» par ces marques. Ses propos sont repris par le site marocain Yabiladi.com.

«On est tout de même un milliard de musulmans sur terre et ces boissons sont les préférées de nombreux jeunes», s’agace Mohamed Béchari.

Depuis cette révélation, les fatwas affluent «en France, au Maroc et ailleurs», affirme Bladi.net. Leurs justifications résident dans l'hadith de l’Imam At-Tirmidhî (824-892): «ce dont la grande quantité enivre, sa petite quantité est interdite».

Ce qui rendrait le Cola «haram», soit illicite.

Sur ce point, les avis divergent. La commission religieuse de la Mosquée de Paris estime que le Coca-Cola est «tout à fait consommable par la communauté musulmane».

Ce communiqué a immédiatement été repris par la firme américaine, visiblement inquiète de perdre un milliard de consommateur potentiel.

L’avis de la Mosquée de Paris a suscité l’ire de Mohamed Béchari.

«Tous ces organismes doivent assumer leur responsabilité. Ils sont censés représenter les intérêts de la communauté musulmane», a-t-il asséné.

L’affaire prend de l’ampleur. Le conseil de la jurisprudence islamique, émanation de l’Organisation de la coopération islamique devrait se réunir en septembre prochain pour prendre une décision définitive sur le boycott des sodas.

Lu sur Yabiladi.com, Bladi.net

A lire aussi

Les 10 fatwas de l'année

Swaziland- Coca-Cola accusé de soutenir le dictateur Mswati III

Comment McDo reconnaît-il les non-musulmans?

Tanzanie: Du soda avec vos médicaments contre le sida