mis à jour le

Angola: 380.000 migrants clandestins expulsés en un mois

Environ 380.000 migrants clandestins, pour la plupart originaires de la République démocratique du Congo voisine, ont quitté l'Angola en moins d'un mois au terme de l'opération "Transparence" de lutte contre le trafic de diamants, a annoncé samedi un ministre angolais. 

Au cours d'une visite à Dundo, dans le nord de l'Angola, à la frontière avec la RDCongo, le ministre d'État et chef de la sécurité présidentielle responsable de l'opération, Pedro Sebastiao a affirmé aux journalistes que des diamants d'une valeur de plus d'un million de dollars avaient été saisis. 

Selon lui, les migrants ont tous quitté volontairement le pays. 231 locaux destinés au commerce illégal de diamants ont été fermés et 59 armes ont été saisies.

"Il doit être clair que l'opération "Transparence" n'est pas fondée sur des sentiments xénophobes à l'encontre des citoyens des pays voisins ou de toute autre nationalité.", a-t-il dit.

Pourtant, après avoir traversé la frontière ces dernières semaines, de nombreux Congolais ont dit avoir été brutalement expulsés d'Angola après y avoir parfois vécu pendant plus de 10 ans.

Kinshasa a fait part mardi de "toute son indignation et ses vives protestations" à l'Angola qui a expulsé 200.000 Congolais, dont 30.000 "brutalement" et avec des "pertes en vies humaines".

clandestins

AFP

Maroc: 2.000 puits clandestins fermés dans l'ex-cité minière de Jerada

Maroc: 2.000 puits clandestins fermés dans l'ex-cité minière de Jerada

AFP

Comores: Ouani, nouveau "port international" pour les clandestins vers Mayotte

Comores: Ouani, nouveau "port international" pour les clandestins vers Mayotte

AFP

Les "harraga" marocains, clandestins "brûleurs" de frontières

Les "harraga" marocains, clandestins "brûleurs" de frontières

migrants

AFP

Le Niger et l'Italie saluent l'effondrement du flux de migrants Africains vers l'Europe

Le Niger et l'Italie saluent l'effondrement du flux de migrants Africains vers l'Europe

AFP

Entre Abidjan et Lagos, des enfants migrants qui veulent "s'occuper d'eux-mêmes"

Entre Abidjan et Lagos, des enfants migrants qui veulent "s'occuper d'eux-mêmes"

AFP

Migrants morts après 11 jours en mer: une ONG en appelle

Migrants morts après 11 jours en mer: une ONG en appelle