mis à jour le

Comores: violents affrontements entre l'armée et des manifestants

De violents affrontements ont opposé lundi l'armée comorienne à des manifestants qui avaient érigé des barricades dans la capitale de l'île d'Anjouan, Mutsamudu, pour protester contre la dérive jugée autoritaire du président Azali Assoumani.

Le ministre de l'Intérieur, Mohamed Daoud, a annoncé l'instauration d'un couvre-feu "à Mutsamudu et ses environs" de 20h00 à 06h00 (17h00 à 03h00 GMT) et accusé le parti d'opposition Juwa d'être à l'origine des incidents.

Selon des témoignages recueillis par l'AFP au téléphone, les violences ont débuté tôt lorsque des protestataires ont barré avec des troncs d'arbre plusieurs rues de Mutsamudu et la plupart des routes qui y mènent.

L'armée est rapidement intervenue pour enlever les barrages et chasser leurs occupants.

"Ça a commencé vers 04h00 du matin et ça a duré pendant près de trois heures, on a entendu des tirs, des tirs...", a déclaré un habitant de la ville.

Le gouverneur de l'île, Abdou Salami Abdou, membre du parti Juwa, a confirmé ces incidents. "Oui, on vit ça depuis ce matin, ça tire un peu partout", a-t-il dit à l'AFP à la mi-journée.

Aucune victime ni arrestation n'a été officiellement confirmée.

"La situation est calme sur l'île, toutes les routes ont été rouvertes", a assuré en soirée Mohamed Daoud.

Des habitants contactés en soirée par l'AFP ont affirmé à l'inverse que des échauffourées s'y poursuivaient. "Maintenant ça tire de toutes parts", a indiqué un habitant de Mutsamudu.  

La situation politique est très tendue depuis plusieurs mois aux Comores, où le président Azali Assoumani a fait interpeller récemment des dizaines de membres de l'opposition accusés de "complot" contre son régime.

Parmi eux, figure l'ancien président de l'archipel, Abdallah Sambi, inculpé dans une affaire de corruption et assigné depuis cinq mois à résidence dans la banlieue de Moroni.

Chef du parti Juwa, M. Sambi est originaire de l'île d'Anjouan.

- L'opposition accusée -

En juillet, le chef de l'État avait vu ses pouvoirs renforcés lors d'un référendum aux allures de plébiscite (92,74% de oui) boycotté par ses adversaires. Ce changement l'autorise à accomplir deux mandats successifs au lieu d'un seul.

Ancien putschiste élu en 2016, Azali Assoumani a annoncé son intention d'organiser un scrutin présidentiel anticipé l'an prochain, qui lui permettrait de remettre les compteurs électoraux à zéro et de régner sur l'archipel, en cas de victoire, jusqu'en 2029.

Ses adversaires lui reprochent de vouloir se maintenir "coûte que coûte" et qualifient son régime de "république bananière".

Lundi soir, son ministre de l'Intérieur a accusé le parti Juwa et le gouverneur de l'île d'être à l'origine des troubles.

"Ses responsables ont été individuellement clairement identifiés", a assuré Mohamed Daoud. "Le responsable, c'est l'exécutif de l'île d'Anjouan. Et qui dit exécutif d'Anjouan dit parti Juwa", a-t-il poursuivi.

"La priorité du gouvernement est de rétablir l'ordre public et d'assurer la sécurité de la population", a insisté M. Daoud.

Les manifestants "disposent d'armes à feu et s'en servent contre les forces de l'ordre", a affirmé le ministre, "jusqu'à présent, les forces de l'ordre, elles, n'ont pas ouvert le feu, sinon pour des tirs de sommation".

M. Daoud a également affirmé détenir des informations selon lesquelles "des embarcations chargées d'hommes armés" étaient parties de l'île française voisine de Mayotte et arrivées à Anjouan.

"Le gouvernement va prendre ses responsabilités et les mesures qui s'imposent", a-t-il promis.

Les tensions sont récurrentes entre Paris et Moroni qui, soutenu par plusieurs résolutions de l'ONU, refuse de reconnaître le référendum de 1974 par lequel les habitants de Mayotte ont choisi de rester dans le giron français.

Les Comores ne sont éloignés que de 70 km des côtes de Mayotte. Ses habitants sont nombreux à risquer la traversée pour immigrer à Mayotte.

affrontements

AFP

Tchad: affrontements dans le Tibesti

Tchad: affrontements dans le Tibesti

AFP

Nigeria: trois morts après des affrontements entre l'armée et des manifestants chiites

Nigeria: trois morts après des affrontements entre l'armée et des manifestants chiites

AFP

Poursuite des affrontements armés sur l'île comorienne d'Anjouan

Poursuite des affrontements armés sur l'île comorienne d'Anjouan

l'armée

AFP

Tchad: les Etats-Unis renforcent les moyens anti-terroristes de l'armée

Tchad: les Etats-Unis renforcent les moyens anti-terroristes de l'armée

AFP

Tanzanie: l'armée devra acheter la production de noix de cajou

Tanzanie: l'armée devra acheter la production de noix de cajou

AFP

L'armée nigériane nomme un nouveau commandant contre Boko Haram

L'armée nigériane nomme un nouveau commandant contre Boko Haram

manifestants

AFP

Guinée: Amnesty s'alarme du nombre de manifestants tués

Guinée: Amnesty s'alarme du nombre de manifestants tués

AFP

Nigeria: obsèques des manifestants chiites tués par les forces de l'ordre

Nigeria: obsèques des manifestants chiites tués par les forces de l'ordre

AFP

Nigeria: tirs

Nigeria: tirs