mis à jour le

Manuel Valls via Flickr©
Manuel Valls via Flickr©

Immigration: ce que Manuel Valls veut changer

Le ministre de l’Intérieur veut réformer la politique migratoire. Mais sera-t-il pour autant en rupture avec son prédécesseur Claude Guéant?

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls entend se montrer à la fois « ferme » et «généreux» sur l’immigration. Dans les colonnes du Monde, il dévoile plusieurs mesures en matière de politique migratoire qu’il souhaite mettre en œuvre dans les prochains mois.

En ligne de mire, quelques assouplissements, mais pas de régularisations massives. En effet, le ministre ne souhaite pas dépasser le nombre de 30.000 régularisations par an, comme ce fut le cas sous le gouvernement de François Fillon.

Manuel Valls entend donc faire passer sous peu trois circulaires pour préciser les textes existants: une première pour mettre fin à la rétention des familles, une deuxième pour préciser les critères de régularisation et une troisième pour faciliter les naturalisations. Enfin, le ministre annonce une loi pour créer un nouveau titre de séjour de trois ans.

1. La fin de la mise en rétention des familles

Prioritaire, la circulaire concernant la fin de la mise en rétention des familles, « va être publiée dans les prochains jours », assure le ministre. «La rétention des familles ne se fera plus que pour celles qui n’auront pas respecté leur assignation à résidence ou ne se seront pas présentées à l’embarquement en cas d’expulsion», ajoute-t-il. 

Depuis la formation du gouvernement Ayrault II, des associations ont dénoncé à plusieurs reprises le placement en rétention d'enfants et de leurs familles.

2. Uniformiser et préciser les critères de régularisation

«Les régularisations doivent se faire en s’appuyant sur des objectifs précis, objectifs, compréhensibles [...] Ces critères sont les années de présence en France, la situation par rapport au travail, les attaches familiales, la scolarisation des enfants.»

Pour le ministre, les critères ont été interprétés «de manière beaucoup trop restrictive » et n’ont pas été appliqués  «de manière uniforme par le précédent gouvernement». Là encore, il souhaite agir par voie de circulaire.

3. Faciliter les naturalisations

Manuel Valls dit vouloir signer une circulaire «dès cet été», avec des «critères transparents» pour inverser la tendance à la baisse des naturalisations, qui ont chuté de 30% en 2011. La naturalisation «ne doit plus être pensée comme l’issue d’un parcours du combattant, mais comme l’issue d’un parcours d’intégration», explique-t-il.

4. Création d'un nouveau titre de séjour de trois ans

Afin de «stabiliser ceux qui vivent et travaillent de manière régulière sur le sol national», Manuel Valls souhaiterait créer un «titre de séjour intermédiaire d’une durée de trois ans».

La plupart des titres de séjour sont en effet valables un an. A cause du calendrier législatif chargé, la loi ne devrait pas être étudiée par le parlement avant 2013, précise les Echos.

5. Mettre fin au "délit de solidarité"

En 2011, le militant Serge Guichard qui a participé au nettoyage d'un camp de Roms avait été assigné en justice pour «dépôt d'immondices sur la voie publique», puis relaxé. Son histoire, racontée par Youphil.com, témoigne d'une forme de harcèlement vis-à-vis des militants impliqués auprès des migrants. 

«Je veux que les personnes qui aident les sans-papiers à titre désintéressé ne soient plus sanctionnés», a déclaré Manuel Valls. 

Stéphane Maugendre, le président du Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), est particulièrement circonspect sur les annonces du ministre de l'Intérieur. C'est d'abord la méthode, que celui-ci critique:

«Les circulaires ne valent rien juridiquement. Elles ne sont pas opposables à l’administration. Si la préfecture décide de ne pas régulariser, la circulaire ne change rien

Pour ce dernier, la création d'une nouvelle carte de séjour vise surtout à «désengorger les préfectures».

Finalement, conclut Stéphane Maugendre, «Manuel Valls ne revient pas sur les récentes réformes qui ont dans les faits abrogé la carte de dix ans

Hélène Fargues

Cet article a initialement été publié sur youphil

 

A lire aussi

L'immigration est une chance pour la France

J'aime la France et je ne la quitteria pas

Les sans-papiers, ces travailleurs invisibles

France: pourquoi la circulaire Guéant est un suicide économique

Guéant, l'adversaire des étrangers

Hélène Fargues

Hélène Fargues est journaliste à Youphil.

Ses derniers articles: Ce que Manuel Valls va changer  Docteur Yunga, l'homme qui répare les vagins 

circulaire

Actualités

Appel à l’abrogation de la circulaire 108 interdisant le port du voile dans les établissements publics

Appel à l’abrogation de la circulaire 108 interdisant le port du voile dans les établissements publics

expulsion

AFP

Expulsion imminente d'Egypte du journaliste canadien d'Al-Jazeera détenu

Expulsion imminente d'Egypte du journaliste canadien d'Al-Jazeera détenu

La rédaction

Algériens et Marocains se renvoient la balle sur les explusions de réfugiés syriens

Algériens et Marocains se renvoient la balle sur les explusions de réfugiés syriens

group promo consulting

AFFAIRE MAKAILA NGUEBLA : «Son expulsion n’est pas une violation des droits humains», selon Aminata Touré

AFFAIRE MAKAILA NGUEBLA : «Son expulsion n’est pas une violation des droits humains», selon Aminata Touré

François Fillon

Vu d'Oran

UMP: la droite la plus cocasse du monde

UMP: la droite la plus cocasse du monde

Vu d'Abidjan

Copé et Fillon sous l'arbre à palabres

Copé et Fillon sous l'arbre à palabres

Politique Fiction

L'UMP et le syndrome ivoirien

L'UMP et le syndrome ivoirien