SlateAfrique

mis à jour le

Le tweet islamophobe d'un politicien suisse

«Peut-être avons-nous besoin à nouveau d'une nuit de cristal, cette fois pour les mosquées».

Ce tweet d'Alexander Müller, 37 ans, membre de l'Union démocratique du centre (UDC), le parti de droite populiste aux idées d'extrême droite en Suisse, fait scandale, rapporte La Tribune de Genève du 26 juin.

Et pour cause: il évoque d’organiser une nouvelle «Nuit de cristal» contre les musulmans, référence directe au pogrom contre les Juifs du IIIème Reich en novembre 1938 qui a vu les nazis tuer des centaines d’entre eux en Allemagne, piller et détruire leurs biens et bouter le feu à plus de 1.400 synagogues.

«Faire de même contre les musulmans, l’idée a de quoi choquer» s’indigne SaphirNews.

L’auteur, inconnu jusqu’à la publication du tweet, avait d’abord nié avoir posté le message, prétendant que son compte avait été piraté.

Mais le Ministère public de Zurich s’était penché sérieusement sur son cas et évalue la possibilité de poursuites judiciaires pour racisme et menaces contre une communauté pour son appartenance à une religion.

SaphirNews rapporte par ailleurs que le Conseil central islamique suisse exige une prise de position claire et ferme du parti.

Les responsables de l'UDC étudiaient jusqu’ici la possibilité d’exclure Alexander Müller, qui s'était contenté d'effacer de son compte Twitter toute référence à l’UDC, dont il est membre depuis 2005.

Son employeur, une entreprise internationale de la finance, n'a pas attendu pour le sanctionner: il aurait d'ores et déjà été licencié.

Sous pression des médias et de la justice, Alexander Müller a finalement avoué son forfait.

Il a convoqué la presse le 28 juin à Zurich pour présenter publiquement ses excuses. Il a regretté ses propos sur Twitter et a présenté ses excuses aux personnes qu'il aurait pu blesser.

«Ce n'était pas mon intention», a-t-il fait savoir.

Lu sur La Tribune de GenèveSaphirNews

A lire aussi

Genève, la deuxième capitale du Cameroun?

Quand la France flirte avec l'islamophobie

Comment McDo reconnaît-il les non-musulmans?