SlateAfrique

mis à jour le

RDC - Ces chimpanzés «tueurs» d'enfants

Dans le Kivu, à l'est de la République démocratique du Congo, une fillette de 3 ans est décédée le 25 juin, dans des circonstances pour le moins atroces. L'enfant a, en effet, été arrachée aux bras de sa mère par quatre chimpanzés, «lorsqu’elle rentrait du champ». C'est ce que rapporte Radio Okapi, la radio des Nations unies en RDC.

Les singes ont emmené le bébé, qu'ils ont «grièvement blessé», écrit Radio Okapi. La fillette a ensuite été transportée à l'hôpital Heal Africa de Goma, où, malgré une intervention chirugicale, elle s'est finalement éteinte.

La radio onusienne fait savoir que ce phénomène se produit régulièrement dans deux régions différentes et il est causé par deux espèces différentes d'animaux. Mais, à chaque fois, cela produit des dégâts considérables.

Ainsi, en plus du Kivu, la province de Katanga, dans le sud du Congo, est aussi frappée. Là-bas, ce sont des animaux bien plus collossaux qui ont encore fait parler d'eux. Puisque, depuis deux semaines, un troupeau d'éléphants y cause des dommages importants.

«Venus du territoire de Malemba Nkulu, [ils] ont ravagé plusieurs champs et détruit les bâtiments de l’école primaire Shilo dans la localité de Mangi, située à près de 200 kilomètres du chef lieu du territoire de Bukama (Katanga)», explique Radio Okapi.

Selon les habitants, ces éléphants passent tous les ans par le village, mais c'est la première fois qu'ils causent de tels dégâts.

Théophile Dhelo, administrateur du territoire de Bukama, dans un entretien à Radio okapi, a donné plus de précisions:

«A notre niveau, on pouvait signer la lettre de refoulement, si ces animaux étaient deux ou trois mais, comme ils sont en troupeau, ça nous dépasse.»

Si bien que, poursuit la radio, les habitants ont fait appel aux autorités pour régler le problème, qui est récurrent dans la région

«Les éléphants empêchent la population locale de se rendre aux champs et même à la forêt pour chercher du bois. [Ils] menacent [leur] vie», continue Radio Okapi.

Or, et c'est bien là tout le problème, tant dans le cas des éléphants que des chimpanzés, ces espèces sont elles-mêmes en danger et en voie de disparition.

Pour ce qui est des éléphants, ils sont depuis longtemps protégés, et certains pays d'Afrique mènent une lutte (plus ou moins) acharnée contre les braconniers, qui les chassent pour leur ivoire. En ce qui concerne les chimpanzés, ils font l'objet d'un programme de protection (Grasp) dans le cadre du PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement), depuis 2001.

En attendant que des solutions adaptées soient trouvées pour lutter contre ce genre de faits divers, tout en préservant les populations d'animaux menacés, ce sont, ironie du sort, les populations qui trinquent...

Lu sur Radio Okapi

 

A lire aussi

Le casse-tête des éléphants congolais

Gabon - Des piments pour faire reculer les éléphants

Les éléphants kényans rentrent au bercail

Promotion canapé bruyante chez les femelles bonobo

Les bonobos attaquent

Le Gabon entre en guerre contre le braconnage