SlateAfrique

mis à jour le

Pourquoi les spammeurs viennent souvent du Nigeria?

Vous savez probablement reconnaître les signes qui ne trompent pas: un français bancal, «Cher Monsieur» en début de message et un penchant pour les points d’exclamation.

Les rares emails de spam, ou pourriels selon la dénomination officielle, qui passent au travers du filtre de votre boîte de réception sont faciles à repérer. Une nouvelle étude réalisée par Microsoft suggère que c’est exactement leur but [PDF].

Le chercheur, Cormac Herley, s’est penché sur les fameux «Nigerian scams» («arnaques nigériannes») du nom du pays africain d’où les escrocs numériques affirment souvent venir.

Les emails cherchent en général à soutirer à leur destinataire un investissement en espèces en échange d’une promesse de gains énormes, souvent en affirmant être lié à des droits de succession ou à des entreprises offshore.

Selon Harley, les clichés si repérables des emails de spam sont en fait une tentative d’écarter les victimes potentielles qui auraient trop de jugeote pour tomber dans le panneau, et exploiter ainsi au maximum le temps dont ils disposent pour soutirer des fonds à celles qui sont susceptibles de se faire avoir.

«Comme la crédulité est inobservable, la meilleure stratégie est de faire en sorte que ceux qui possèdent cette qualité se désignent d’eux-mêmes», écrit Herley.

Cette stratégie permet de regrouper tous les destinataires les plus crédules d’un coup. Ceux qui restent «représentent un tout petit sous-ensemble de la population», mais un sous-ensemble lucratif pour les spammeurs.

Cela explique aussi l’abondance des emails provenant du Nigéria, un pays qui est aujourd’hui associé aux arnaques sur Internet pour beaucoup de gens. Bien que certaines des premières arnaques aient vu le jour dans ce pays dans les années 1980, à une période de fort chômage chez les jeunes diplômés, la plupart proviennent aujourd’hui d’autres pays, notamment des Etats-Unis.

Le site Digital Trends conseille la lecture de l’étude dans son ensemblecar elle offre «un aperçu de l’énormité et de l’inventivité des arnaques par email de notre ère moderne», et parce que vous n’aurez plus aucun remord à supprimer tous les emails contenant le mot «Nigéria» de votre boîte de réception après l'avoir lue.

Lu sur Slate.fr, Microsoft, Digital Trends 

A lire aussi 

Facebook superstar au Nigéria

En avant pour le Burkina 2.0

10 façons de Tweeter en Afrique