mis à jour le

Laurent Gbagbo lors de son annonce officielle de candidature à la présidentielle, 09/10/2010, Abidjan, REUTERS/Luc Gnago
Laurent Gbagbo lors de son annonce officielle de candidature à la présidentielle, 09/10/2010, Abidjan, REUTERS/Luc Gnago

Tribune: Il faut faire le deuil de Laurent Gbagbo

Pour l’éditorialiste Venance Konan, les partisans de Laurent Gbagbo vivent dans la constante nostalgie de l’ancien président ivoirien qu’ils idéalisent aveuglément. Ils ruminent leur revanche à l’heure où il faut aller de l’avant.

Le FPI (Front populaire ivoirien) arrivera-t-il un jour à «faire son deuil» de Laurent Gbagbo? Apparemment non. En tout cas, il n’en prend pas le chemin. Certes, Laurent Gbagbo est toujours vivant et il n’a pas encore été jugé, encore moins condamné. Il est tout à fait normal que ceux qui le soutiennent espèrent qu’il sera un jour libéré et reviendra au pays. L’espoir fait vivre.

Mais il faut parfois espérer raisonnablement. On n’enferme pas dans une cellule de La Haye un ancien Chef d’État, fût-il celui d’un État africain, sans raison.

Le monde a été témoin des crimes

L’histoire qui a conduit Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale est récente, et la grande majorité des Ivoiriens, ainsi que le monde entier en ont été témoins ou acteurs. L’Onu, l’Union africaine, la Cédéao ainsi que toute la presse mondiale étaient présentes lorsque notre élection présidentielle s’est déroulée.

C’est devant les caméras des télévisions du monde entier que Laurent Gbagbo a refusé de reconnaître sa défaite. C’est sous nos yeux que des escadrons de la mort ont commencé à enlever et tuer des hommes et des femmes, que des personnes ont été brûlées vives, que des obus ont été tirés sur des marchés, que des femmes ont été violées et bombardées dans la rue.

C’est sous les yeux de journalistes étrangers qu’Yves Lambelin, l’ancien patron de Sifca et ses deux compagnons d’infortune ont été enlevés à l’hôtel Novotel pour être conduits au Palais présidentiel que contrôlait encore Laurent Gbagbo pour y être tués.

Régime de terreur

Les Mercenaires libériens et les milices de Laurent Gbagbo, enivrés par leur pouvoir de destruction et certainement aussi par le sang qu’ils faisaient couler, ont opéré à visage découvert, ne réalisant pas que nous sommes désormais dans un monde où plus rien ne se cache, où tout est filmé par tout le monde.

C’est à la télévision et à la radio que les appels au meurtre et à la haine étaient lancés. Le FPI a, peut-être, oublié tout cela, mais les Ivoiriens qui ont été ses victimes et le reste du monde, certainement pas. La posture du FPI et de tous ceux qui ont commis ces crimes en son nom est de se faire passer aujourd’hui pour les victimes.

C’est à eux que le reste de la Côte d’Ivoire doit demander pardon. C’est à eux qu’il appartient, s’ils le veulent bien, de pardonner à M. Ouattara. Pour le moment, tout indique qu’ils n’ont pas l’intention de le faire. Parce qu’à leurs yeux, M. Ouattara est coupable d’avoir gagné l’élection présidentielle et accepté le soutien des ex-rebelles et de la communauté internationale pour débarrasser le pays de la terreur que Laurent Gbagbo et son FPI faisaient régner.

Amertume et haine

Non, cela, ils ne le lui pardonneront jamais, et ils chercheront jusqu’à la fin de leur vie à se venger, dussent-ils, pour y parvenir, passer sur les corps de tous les Ivoiriens. Parce que le Chef de l’État a parlé de réconciliation, les partisans de Laurent Gbagbo demandent, exigent même, que tous leurs crimes soient amnistiés. Pendant que, eux, ne renoncent pas à leurs projets de reconquérir par tous les moyens le pouvoir qui leur a échappé.

Aujourd’hui, le président de la République est en train d’obtenir ce qu’ils n’ont pu, ou su avoir, notamment la remise des dettes de notre pays, le retour de la Bad (Banque africaine de développement) et des investisseurs, la reconstruction de nos infrastructures. Cela leur est intolérable.

Ils ont alors décidé de semer le chaos en Côte d’Ivoire en y faisant revenir les assassins libériens qu’ils avaient déjà utilisés lorsque Gbagbo voulait se maintenir coûte que coûte à la tête de notre pays. Pour que la Bad et les investisseurs étrangers s’en aillent loin de notre pays.

Pendant ce temps, certains détruisent les réparations faites sur nos routes et infrastructures. Comment peut-on composer avec des gens pareils? Comment veulent-ils qu’on leur pardonne? Qu’ont-ils offert à la jeunesse de notre pays durant les dix ans qu’ils ont passés au pouvoir? Ils ont tué l’école républicaine pour la remplacer par leurs écoles de haine.

Et c’est cette même haine qu’ils veulent continuer de semer dans le cœur des Ivoiriens. Ce qu’ils auraient de mieux à faire, est de «faire leur deuil» de Laurent Gbagbo qui n’est pas près de revenir au pouvoir dans ce pays, quelle que soit l’issue de son procès.

Venance Konan (Fraternité Matin)

A lire aussi

Tribune: Le double visage de Laurent Gbagbo

Tribune: En Côte d’Ivoire, la réconciliation est au point mort

Côte d’Ivoire: la réconciliation est un vain mot

Tribune: Les partisans de Gbagbo ont la mémoire courte

Tribune: Pour les pro-Gbagbo, la réconciliation c’est la vengeance

Venance Konan

Venance Konan. Ecrivain et journaliste ivoirien. Il a notamment publié le roman Les Prisonniers de la haine.

Ses derniers articles: Les pro-Gbagbo ne démordent pas  Comment en finir avec les prédateurs  Les conditions de l'émergence 

Alassane Ouattara

Crise

Derrière les mutineries en Côte d'Ivoire, un bras de fer politique?

Derrière les mutineries en Côte d'Ivoire, un bras de fer politique?

Election présidentielle

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Politique

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

BAD

AFP

Climat: l'Afrique défavorisée par les projets actuels d'aide, constate la BAD

Climat: l'Afrique défavorisée par les projets actuels d'aide, constate la BAD

Economie

Qui sont les candidats en lice à la tête de la Banque africaine de développement?

Qui sont les candidats en lice à la tête de la Banque africaine de développement?

AFP

Ebola: la BAD accorde une rallonge

Ebola: la BAD accorde une rallonge

Cédéao

AFP

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition

AFP

La Cédéao donne son accord de principe pour l'adhésion du Maroc (déclaration finale)

La Cédéao donne son accord de principe pour l'adhésion du Maroc (déclaration finale)

AFP

Le Maroc demande officiellement

Le Maroc demande officiellement