SlateAfrique

mis à jour le

Mali - Pourquoi Tombouctou est plongé dans le noir

«Nous sommes malmenés par les islamistes et par notre gouvernement, on constate que l'on s’occupe plus des déplacés que de ceux qui sont restés sur place».

Dans la voix de cet habitant de Tombouctou au micro de RFI, on peut entendre de la colère et du désespoir face à une situation critique qui ne semble pas avoir de solution. 

La ville est depuis le samedi 22 juin, régulièrement plongée dans le noir. L'unique centrale électrique de la ville, qui alimente aussi les alentours, tombe régulièrement en panne puisque qu’il n’y a pas assez de gasoil pour l’alimenter.

Résultat: l’électricité est régulièrement coupée. La distribution d’eau potable, qui est fournie en énergie par cette centrale, est aussi compromise.

Les conséquences sont désastreuses pour les habitants mais aussi et surtout pour les infrastructures de soins dans la ville.

Privé d’électricité, l’hôpital de la ville ne peut plus assurer la chaîne du froid et donc conserver les vaccins et autres médicaments. Les opérations chirurgicales sont devenues impossible à réaliser.

Comme le rapporte le journal La Croix, le manque de gasoil est la conséquence directe de la partition en deux du pays qui a suivi le coup d’Etat du 22 mars dernier. Auparavant le gasoil était acheminé tous les trois mois à Tombouctou par Bamako. Mais depuis l’installation des rebelles islamistes au nord du pays, le carburant est régulièrement intercepté par les groupes armés.

Pour régler la situation, c’est le Haut conseil islamique du Mali qui a pris les choses en mains. Ils espèrent collecter de l’argent pour permettre d’envoyer du gasoil dans le nord.

«Dans quelques jours, nos frères musulmans de Tombouctou et d’ailleurs risquent d’être plongés dans le noir, et nous nous battons actuellement pour rapidement trouver une solution», a déclaré le porte-parole de l’institution le 24 juin d’après RFI.

Ils espèrent ainsi trouver une solution d’ici à deux semaines. En attendant la population, qui doit déjà se plier aux exigences des islamistes dans la région, n'en peut plus. 

Entendu sur RFI

A lire aussi 

Mali: Se convertir ou dépérir, avec Ansar Dine, il faut choisir

Mali: le double jeu des touaregs et des islamistes

Mali: Le dialogue est impossible avec Ansar Dine