SlateAfrique

mis à jour le

Les Marocains, champions de la fuite de devises

Le Maroc occupe la 5ème  place dans le monde arabe en matière de fuite illégale de devises vers l’étranger, nous apprend Al Massae

«Les Marocains ont de tous temps su que leurs voleurs et leurs riches transfèrent leurs immenses fortunes pour les assurer contre tout imprévu vers des banques étrangères sûres, mais personne n’en a jamais connu les détails» accuse le quotidien casablancais.

Et de faire le commentaire des pays arabes qui devancent le royaume en la matière. Koweït, Bahreïn, Liban, Emirats Arabes Unis, tous trouvent indulgence auprès d’Al Massae, les uns étant souvent aux prises avec une instabilité chronique, les autres assez opulants pour se permettre une telle saignée.

Des circonstances atténuantes que le Maroc, pays pauvre n’a pas.

«Personne, donc, ne peut jeter la pierre à ces pays dont les fortunes vont chercher refuge ailleurs, car ils sont soit très riches, soit très menacés. Mais qu’en est-il de notre cas et de notre "cata" à nous?» s’interroge le journal.

Le montant de l’argent exfiltré est en effet conséquent.

«Ce sont près de 40 milliards d’euros, soit la moitié de la richesse produite annuellement par le pays, qui sont déposés dans des comptes bancaires à l’étranger» affirme Al Massae, sans toutefois faire état de ses sources.

«Les chiffres mentent, car ce montant doit être beaucoup plus important du fait que nous sommes un pays qui inquiète… pas les pauvres bien entendu, mais les riches, ces mêmes riches dont le chef du gouvernement a refusé d’imposer les fortunes de peur qu’elles ne fassent changer d’air et de nationalité à leurs comptes bancaires» conclut le journal qui interpelle le chef du gouvernement pour mettre fin à l’hémorragie.

Un constat qui paraît néanmoins excessif. D’autres sources citées par la presse ces derniers mois parlent de 320 millions d’euros qui quitteraient chaque année les frontières nationales de façon illégale. Ce chiffre s’élèverait à 1,5 milliard d’euros entre 2000 et 2010.

Durant les quarante dernières décennies (1970-2010), selon un rapport américain, les capitaux sortis illégalement du Maroc se chiffreraient à 20 milliards d’euros.

Des chiffres déjà astronomiques qui classent le Maroc au quatrième rang, au niveau africain, derrière le Nigeria, l’Egypte et l’Algérie. Au niveau mondial, il est situé à la 79ème place sur 125 pays où ce fléau financier fait des ravages aux économies des pays sous-développés. 

Lu sur Al Massae

A lire aussi

L'Afrique est le continent des opportunités

Le Maroc va-t-il sombrer dans la crise économique?

Maroc: la fin de l'état de grâce pour les islamistes

Maroc - Les cadres les mieux payés de toute l'Afrique du Nord

Les flux de capitaux illicites appauvrissent l'Afrique