SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - L'«ordre halal» est-il en marche?

Jeune Afrique revient dans sa dernière édition sur les relations tendues entre les islamistes et les artistes au Maroc.

«Franche hostilité ou méfiance, en tout cas les relations ne sont pas au beau fixe. Certains s'inquiètent déjà du spectre d'un "ordre halal"» tente d’analyser le magazine panafricain qui consacre sa couverture de cette semaine au sujet avec en guise d’illustration, la chanteuse américaine Shakira sur la scène du Festival Mawazine de Rabat.

«La situation est moins préoccupante qu'en Tunisie, où de violents incidents ont récemment interrompu une exposition d'art contemporain, ou encore qu’au Nord-Mali, avec les récentes attaques contre la culture à Tombouctou» tempère cependant Jeune Afrique à propos des récentes déclarations d’intention fracassantes des islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD), la formation qui dirige l’actuel gouvernement.

Promotion d’un «art propre», croisade internationale contre «l’islamophobie», journalistes voilées à la télévision... Le gouvernement dirigé par les islamistes du PJD joue de l'arme de la censure.

Pour l'historien Mohammed Ennaji, cité par Jeune Afrique, «les islamistes continuent toujours à souffler le chaud et le froid, à alterner la menace et le compromis, à chaque fois que se profile un événement qui peut donner lieu à un discours incendiaire.»

C’est bel et bien «la destruction en règle de l'école publique qui a causé la faillite culturelle du Maroc» ajoute-il.

La polémique est d'ailleurs nourrie par les récentes condamnations d'artistes proches du mouvement du 20 février. Le rappeur Mouad Lhaqed et le poète Younes Belkhdim viennent ainsi d'écoper respectivement de peines de prison d'un an et deux ans, sans que leur condamnation ne puisse être imputée au gouvernement PJD.

Lu sur Jeune Afrique

A lire aussi

Maroc - La photo-choc d'une jeune actrice engagée contre «l'art propre» des islamistes

Marocains libres, les interdits vous guettent!

Dix raisons de croire que le Maroc pourrait devenir un émirat islamiste

Maroc: Le Premier ministre veut-il instaurer une charia islamo-monarchiste?