SlateAfrique

mis à jour le

Que cachent les Etats-Unis à propos de la rébellion à l'est de la RDC?

L'organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch accuse Washington de bloquer la publication d'un rapport de l'ONU, pouvait-on lire sur le site de la BBC.

Le rapport en question révèlerait les preuves d’un soutien du Rwanda aux rebelles dans l’est de la République du Congo et à leur chef, le général Bosco Ntaganda.

Ledit rapport contiendrait également des informations détaillées sur la violation de l’embargo onusien sur les livraisons d'armes aux rebelles en provenance du Rwanda.

La raison du veto américain et de ce laxisme vis-à-vis du Rwanda? Selon BBC Afrique, les Etats-Unis, pays des droits de l’Homme, «culpabiliseraient» de ne pas être intervenus dans le génocide rwandais qui a fait plus de 800.000 morts en 1994.

D’ailleurs, le président rwandais Paul Kagamé, ne manque jamais l’occasion de fustiger les Etats-Unis et ses alliés occidentaux pour leur non-intervention dans le massacre de 1994.

«Les Etats-Unis ne sont pas les mieux placés pour me sermonner sur le Congo ou sur quoique ce soit», scande Kagamé à chaque meeting, rapporte la BBC.

Dès la mention de l’existence d’un rapport onusien, les autorités de Kigali ont pourtant nié en bloc tout soutien au général Bosco Ntaganda, accusé de crimes de guerre et qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale.

De leur côté, les États-Unis ont également nié avoir bloqué la parution dudit rapport, même si Human Rights Watch semble être convaincu du contraire.

«Les Etats-Unis et les autres membres du Conseil de sécurité doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire la lumière sur les violations des sanctions décrétées par les Nations unies et non essayer de les cacher» a affirmé l’organisation.

Lu sur BBC Afrique, BBC Africa

A lire aussi

Que vient chercher le président rwandais Kagamé en RDC?

Kagamé fait monter la tension à Paris?

A quoi joue Paul Kagamé?

Pourquoi le Rwanda ne veut pas lâcher l'est de la RDC?

Bosco Ntaganda, le général qui défie Kinshasa et la CPI