SlateAfrique

mis à jour le

Bénin - Pourquoi la coopération avec la Chine est impopulaire

La coopération sino-béninoise dans les Travaux publics est vivement critiquée par le Syndicat national des Transports et des travaux publics (Syntra-Ttp).

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est la mort d’un Béninois sur le chantier de la route N’Dali-Tchikandou vers la mi-juin..

Le quotidien Fraternité écrit dans ses colonnes:

«A travers une conférence de presse animée à la direction générale des transports publics (ndlr: le 20 juin), les membres de ce syndicat ont déploré l’excès de zèle dont font montre les Chinois et condamné d’une part le Chinois qui a tué un Béninois la semaine dernière sur le chantier N’Dali-Tchikandou et d’autre part qui a tabassé l’attaché de cabinet des travaux publics sur le chantier Godomey-Pahou.

De ce fait, le Syntra-Ttp exige purement et simplement leur expulsion sans délai du territoire national».

Faut-il le souligner, le gouvernement Boni Yayi entretient des relations privilégiées avec la Chine depuis son accession au pouvoir. Avec à la clé, une politique d’exonération douanière en faveur des entreprises chinoises.

Pour le Syntra-Ttp, le gouvernement viole de manière flagrante le code des marchés au Bénin dans ses relations avec la Chine. Et d’exiger qu’elles soient revues et corrigées.

«La coopération bénino-chinoise, dans la forme actuelle, ne protège pas le peuple béninois et son économie qui se trouve ainsi livrés sans défense (du gouvernement béninois) à l’impérialisme chinois en marche.

C’est ce qui a fait sortir ce mercredi le Syndicat national des travailleurs de l’administration des transports et des travaux publics (Syntra-Ttp)», indique le quotidien La Nouvelle Tribune.

La Chine est présente au Bénin dans divers secteurs qui vont des travaux publics à l’agriculture en passant par le commerce.

Ces dernières années, la coopération entre la Chine et le Bénin s’est intensifiée et le nombre de Chinois est allé en augmentant dans le pays.

Mais beaucoup de Béninois commencent à s’inquiéter de cette présence de plus en plus accrue qui prend des allures de nouvelle colonisation, à tous les niveaux.

Sauf, bien entendu, les dirigeants du Bénin qui eux, continuent à flirter avec les dirigeants chinois sans que le peuple y comprenne grand-chose sur les dessous de cette relation privilégiée.

Lu sur FraternitéLa Nouvelle Tribune

A lire aussi

Bénin - Du français au chinois, il n'y a qu'un pas

La Chine premier partenaire de l'Afrique, une bonne nouvelle?

Et si la Chine aidait vraiment l'Afrique

Quand Pékin fait main basse sur l'Afrique