mis à jour le

Nigeria: l'armée repousse une nouvelle attaque de Boko Haram contre une base

L'armée nigériane a repoussé une nouvelle attaque du groupe jihadiste Boko Haram contre une base militaire dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris auprès de l'armée et de sources sécuritaires jeudi.

L'attaque menée mercredi dans la ville de Gashigar, dans le district de Mobbar (Etat du Borno), a été attribuée à la faction de Boko Haram affiliée au groupe Etat islamique (EI).

Cette attaque est la dernière d'une série visant des bases militaires dans le nord-est du Nigeria, qui soulèvent de nombreuses questions sur la réelle capacité de nuisance du groupe, malgré les décalarations officielles selon lesquelles Boko Haram est en passe d'être vaincue.

L'armée nigériane a confirmé l'information sur son compte Twitter mercredi soir.

"Les terroristes de Boko Haram ont eu leur Waterloo ce soir lorsqu'ils ont tenté d'infiltrer les positions (du bataillon) 145 à Gashigar", a-t-elle affirmé.

"Nos soldats les ont mis en déroute et ils ont fui dans la confusion grâce à la puissance de feu supérieure de nos vaillantes troupes", a-t-elle ajouté.

Aucun bilan n'a été communiqué concernant les assaillants ou l'armée.

"Les terroristes sont arrivés à bord de neuf camions équipés de canons anti-aériens et ont tenté de pénétrer dans la base", a affirmé à l'AFP une source militaire basée dans la capitale du Borno, Maiduguri.

"Les soldats ont engagé un combat difficile et les ont empêché d'entrer", a-t-il dit, ajoutant que les insurgés avaient battu en retraite à l'arrivée de renforts aériens.

Au total, au moins neuf bases militaires ont été attaquées depuis le mois de juillet, principalement dans le nord de l'Etat du Borno, près du lac Tchad.

L'insurrection jihadiste a fait au moins 27.000 morts et provoqué une grave crise humanitaire avec 1,8 millions déplacés internes, neuf après le début du conflit.

Dans un autre affrontement mercredi, des jihadistes ont tendu une embuscade à un convoi civil escorté par l'armée entre Maiduguri et la ville de Dikwa, à 90 km.

Le convoi a essuyé des tirs au niveau du village de Kaltaram, vers 13H00 locales (12h00 GMT), auxquels les soldats ont risposté avant de repousser les assaillants.

Selon un membre d'une milice combattant Boko Haram, Umar Ari, huit personnes ont été blessées dans l'embuscade, qui n'a toutefois fait aucun mort.

AFP

Ses derniers articles: RDC: le personnel chargé de la lutte contre Ebola dans le Nord-Ouest en grève  Barrage sur le Nil: Le Soudan menace de se retirer des négociations  Tunisie: une Cour d'appel décide la libération du journaliste Ben Brik 

attaque

AFP

Tchad : au moins dix civils tués dans une attaque de Boko Haram

Tchad : au moins dix civils tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Trois mois après Bohoma, l'armée tchadienne

Trois mois après Bohoma, l'armée tchadienne

AFP

Attaque jihadiste en Côte d'Ivoire: peur sur la ville de Ferké

Attaque jihadiste en Côte d'Ivoire: peur sur la ville de Ferké

haram

AFP

Niger: Boko Haram

Niger: Boko Haram

AFP

Tchad: 58 prisonniers de l'opération contre Boko Haram vont être jugés

Tchad: 58 prisonniers de l'opération contre Boko Haram vont être jugés

AFP

Le Tchad clame s'être débarrassé de Boko Haram

Le Tchad clame s'être débarrassé de Boko Haram

l'armée

AFP

Mali: l'armée subit de nouvelles pertes en pleine crise politique

Mali: l'armée subit de nouvelles pertes en pleine crise politique

AFP

Chef d'AQMI tué: un "succès majeur" pour l'armée française, pressée d'obtenir des résultats au Sahel

Chef d'AQMI tué: un "succès majeur" pour l'armée française, pressée d'obtenir des résultats au Sahel

AFP

Le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique tué au Mali par l'armée française

Le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique tué au Mali par l'armée française