mis à jour le

Mauritanie: fermeture d'un centre islamique jugé "extrémiste"

Les autorités mauritaniennes ont fermé lundi soir un centre d'enseignement théologique accusé par le gouvernement de "dispenser un enseignement islamiste extrémiste" en relation avec le mouvement des Frères musulmans, a appris mardi l'AFP de source de sécurité.

Cette mesure intervient après la mise en garde lancée la semaine dernière par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz contre l'islam politique, alors que le parti islamiste Tewassoul a confirmé son statut de principale force d'opposition aux élections législatives et locales, largement remportées par le parti au pouvoir.

"Le centre de formation des oulémas a été fermé hier soir par la police sur ordre du gouvernement qui l'accuse d'extrémisme", a indiqué cette source à l'AFP, affirmant que "ce centre dispense un enseignement islamiste extrémiste".

Le centre, qui fonctionne à Nouakchott depuis plusieurs années, a été créé par l'érudit Mohamed Elhacen Ould Dedaw qu'on dit généralement proche des Frères musulmans, sinon leur "principal théoricien" dans le pays. Il forme des étudiants de haut niveau dont des ressortissants de pays étrangers, notamment ouest-africains.

"Il n'est pas normal qu'un seul parti utilise et s'accapare l'islam, ce n'est pas acceptable et ce ne sera plus accepté dans l'avenir", a déclaré M. Ould Abdel Aziz le 20 septembre, affirmant que des "mesures seront prises le moment venu".

"L'islam politique est dangereux", a ajouté le chef de l'Etat, estimant que cette idéologie "a détruit des nations entières".

Lors de son prêche du vendredi dans sa mosquée de Nouakchott, M. Ould Dedaw lui avait répondu indirectement le lendemain, affirmant que "les pays arabes ont été détruits par le despotisme et l'injustice, principaux vecteurs de déstabilisation des nations" touchées par le Printemps arabe.

AFP

Ses derniers articles: Samoura chapeaute la CAF: Africains et Européens s'opposent  Soudan: le procureur général remplacé, nouvelles manifestations antipouvoir  Algérie: l'ex-patron des patrons met en vente son groupe médiatique 

fermeture

AFP

Nigeria: fermeture d'une télévision et d'une radio proches de l'opposition

Nigeria: fermeture d'une télévision et d'une radio proches de l'opposition

AFP

En Libye, des milliers d'étudiants inquiets après la fermeture de leurs écoles

En Libye, des milliers d'étudiants inquiets après la fermeture de leurs écoles

AFP

Conflit éleveurs/agriculteurs au Nigeria: l'armée demande la fermeture d'Amnesty

Conflit éleveurs/agriculteurs au Nigeria: l'armée demande la fermeture d'Amnesty

islamique

AFP

Le groupe Etat islamique affirme participer

Le groupe Etat islamique affirme participer

AFP

L'Etat islamique affirme participer

L'Etat islamique affirme participer

AFP

Nigeria: arrestation de commandants présumés de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest

Nigeria: arrestation de commandants présumés de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest

juge

AFP

Algérie: l'ex-Premier ministre Sellal entendu par un juge d'instruction

Algérie: l'ex-Premier ministre Sellal entendu par un juge d'instruction

AFP

De retour en Egypte, un chef jihadiste va être jugé par un tribunal militaire

De retour en Egypte, un chef jihadiste va être jugé par un tribunal militaire

AFP

Nigeria: l'ex-président de la Cour suprême jugé coupable de corruption

Nigeria: l'ex-président de la Cour suprême jugé coupable de corruption