mis à jour le

Ouattara investi candidat du RHDP pour le second tour de la présidentielle ivoirienne, 10 nov. 2010, REUTERS/Thierry Gouegnon
Ouattara investi candidat du RHDP pour le second tour de la présidentielle ivoirienne, 10 nov. 2010, REUTERS/Thierry Gouegnon

Côte d’Ivoire: La coalition au pouvoir confrontée à ses vieux démons

L’union sacrée entre le parti du président Alassane Ouattara et celui de l’ancien chef de l’Etat Henri Konan Bédié a permis la conquête du pouvoir. A présent, les antagonismes refont surface.

L’actualité politique de ces dernières semaines en Côte d’Ivoire a été vivement mouvementée par une véritable passe d’armes entre les différents organes de presse proches des deux principaux partis politiques du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix, coalition pro-Ouattara).

Cette vieille rivalité entre ces deux partis reste encore fortement hantée par des hostilités sous-jacentes qui naviguent furtivement entre le subconscient et la conscience. Pendant plus d’une quinzaine d’années, ces deux formations issues du même parti politique se sont affrontées sans état d’âme pour la succession du président Houphouët (premier chef d’Etat de la Côte d’Ivoire (1960-1993)), et, de fait pour le pouvoir.

Une alliance de circonstance…

Cette confrontation brutale et sans concession, marquée par les coups bas et méthodes dignes des régimes staliniens, a engendré de graves conséquences et traumatismes qui n’ont jamais été pansés.

Bien au contraire, sur ces fondations profondément abîmées et meurtries s’est construite, en dépit de nombreuses hostilités dans chaque camp, une alliance de circonstance, qui ne cesse de vaciller aux moindres doutes et incertitudes, liés aux intérêts des uns et des autres.

Le 18 Mai 2005 à Paris, naissait le RHDP, initié par les principaux partis politiques ivoiriens, opposés au régime du président d’alors, Laurent Gbagbo (2000-2010). Cette plate-forme politique avait pour objectif de:

«Rétablir la Démocratie, renforcer l'Etat de Droit, maintenir l'intégrité de l'Etat, combattre l'embrigadement dans les milices, développer une culture de la tolérance, et faire prendre des mesures pour garantir des élections justes, libres, crédibles, transparentes et ouvertes.»

Elle prévoyait aussi, de «lutter contre les haines communautaires.» Les signataires de ce pacte politique avaient surtout pour objectif:

«d’accéder au pouvoir par une victoire commune, à l’élection présidentielle par le respect rigoureux de la discipline concertée, à savoir le retrait des candidats les moins biens placés au second tour de la présidentielle et la constitution de listes communes aux législatives.»

…qui a déjà montré ses limites

Pour des raisons de calculs politiciens, malheureusement, ces listes n’ont pas vu le jour. Ce document engage également chaque partie «à surmonter ses divisions par le pardon mutuel et à construire un vrai projet pour la Côte d'Ivoire», et surtout pour les Ivoiriens pris en otage par des logiques qui négligent l’intérêt du peuple.

Sept ans après, les objectifs que se sont fixés ces partis politiques semblent réellement compromis. La lecture de la presse proche du RHDP montre un spectacle contraire à l’esprit de cette plate-forme, à la limite de la défiance et de l’affrontement qui peut s’avérer à terme, à nouveau explosif.

Curieusement, les deux présidents de ces partis (respectivement Alassane Ouattara, actuel chef de l’Etat et Henri Konan Bédié, ancien président (1993-1999)) et quelques-uns de leurs cadres les plus proches semblent avoir compris que chacun des deux partis a intérêt à ce que cette alliance résiste aux turbulences politiques auxquelles ils sont confrontés.

Mais comment faire en sorte que cette alliance perdure dans le temps, en dépit de nombreux traumatismes vécus de part et d’autre qui n’ont jamais été évoqués publiquement ou en «famille», de manière à se pardonner mutuellement afin de refermer les blessures?

La realpolitik aura raison du RHDP

Cependant, nous sommes dans un univers politique avec des ambitions légitimes à réaliser de part et d’autre. Cela engendre de fait une logique qui ne répond qu’à celles qui déterminent et fixent les règles dans cet univers, où seuls le pouvoir et les différents mécanismes pour y accéder comptent.

La moindre situation problématique, faiblesse ou erreur de l’un est une opportunité que l’autre ne peut se permettre de ne pas exploiter afin de parvenir à ses fins. Chaque camp, a donc à l’esprit, les futures élections présidentielles et législatives à venir. Chacun espère en secret, présenter son propre candidat, et gagner son l’aide de son allié.

Même au sein d’un même parti politique, cette logique reste invariable. Les intérêts des uns et des autres, d’hier peuvent ne pas être les mêmes aujourd’hui, et encore moins demain.

Dans le temps, au gré des intérêts, des stratégies de positionnement et des ambitions des uns et des autres, les alliances se font et se défont, dans une normalité politique qui finit par devenir banale.

Quels que soient le continent, la culture et les époques, cette logique politique a toujours été la même. Impitoyable et cruelle, sans humanité. Elle ne répond qu’aux seules logiques et règles imposées par le système lui-même, en dépit de toute notion de valeur morale, religieuse et d’éthique.

Macaire Dagry

A lire aussi

Côte d'Ivoire - L'alliance Bédié-Ouattara a du plomb dans l’aile

Législatives ivoiriennes: qui a gagné, qui a perdu?

Côte d'Ivoire: Le nouveau Premier ministre peut-il rassembler les Ivoiriens?

Cote d'ivoire: «Il existe toujours de nombreux obstacles à la réconciliation»

Macaire Dagry

Macaire Dagry. Journaliste ivoirien.

Ses derniers articles: Les Ivoiriens ont déjà les yeux rivés sur la présidentielle de 2015  La France ne peut plus faire l'impasse sur son passé esclavagiste  Les jeunes ivoiriens, prisonniers du désespoir et de la violence 

Alassane Ouattara

Crise

Derrière les mutineries en Côte d'Ivoire, un bras de fer politique?

Derrière les mutineries en Côte d'Ivoire, un bras de fer politique?

Election présidentielle

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Politique

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

élection présidentielle

Election présidentielle

Au Kenya, les femmes ont fait face à une violence politique inédite

Au Kenya, les femmes ont fait face à une violence politique inédite

Election présidentielle

Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats

Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats

Une année d'élections

La «révolution des smartphones» n'a pas encore vaincu la fraude électorale en Afrique

La «révolution des smartphones» n'a pas encore vaincu la fraude électorale en Afrique

élections législatives

GuinéeLeaks

Guinée: un coup d'Etat en marche?

Guinée: un coup d'Etat en marche?

censure

Guinée équatoriale: l'opposition persona non grata sur Internet

Guinée équatoriale: l'opposition persona non grata sur Internet

Tensions

La Guinée, le pays des jusqu'au-boutistes

La Guinée, le pays des jusqu'au-boutistes