mis à jour le

Afrique du Sud: un ex-élu local arrêté pour insulte raciste envers le président

Un ex-conseiller municipal sud-africain a été arrêté pour "outrage" et "violence publique" après la diffusion sur les réseaux sociaux d'un message où il profère une insulte raciste à l'encontre du président Cyril Ramaphosa, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

Dans cette vidéo, Kessie Nair traite le chef de l'Etat de "kaffir", le terme le plus insultant utilisé pour désigner les Noirs sous le régime raciste de l'apartheid.

"Je (...) demande que le président +kaffir+ M. Cyril Ramaphosa soit inculpé pour fraude au détriment de la nation, pour oppression de cette nation, pour haute trahison, pour son échec", y affirme l'ancien conseiller municipal.

"Il est la cause des violences, de la criminalité, de la défaillance du système de santé, de la pauvreté qui prévalent dans une soi-disant démocratie", ajoute-t-il. 

"Je suis prêt à aller en prison pour le reste de ma vie ou me prendre une balle. Je veux simplement dire que la vérité va faire mal", poursuit l'ancien élu dans cette vidéo de plus de quatre minutes où il est filmé en plan très serré.

Kessie Nair "a été arrêté mercredi à Durban (nord-est) pour violence publique et outrage", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police judiciaire, Hangwani Mulaudzi.

Il doit comparaître jeudi devant un tribunal de cette ville côtière, a-t-il ajouté.

M. Nair avait été condamné à six ans de prison pour fraude en 2005, selon le site d'informations News24.

Près d'un quart de siècle après la fin officielle de l'apartheid, les tensions raciales continuent à déchirer l'Afrique du Sud. Des Sud-Africains défraient régulièrement la chronique en insultant publiquement leurs concitoyens.

En mars, un ex-agente immobilière a été condamnée à trois ans de prison ferme pour avoir traité un agent de police noir de "kaffir", une peine d'une sévérité inédite dans le pays.

bed/pa/jlb

    

AFP

Ses derniers articles: Algérie: marche du Hirak empêchée et nombreuses arrestations, dont des journalistes  Violences  Au Sénégal, briser le tabou du viol peut coûter cher 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: les meurtres encore en hausse

Afrique du Sud: les meurtres encore en hausse

AFP

Afrique du Sud: manifestations de soutien aux Palestiniens

Afrique du Sud: manifestations de soutien aux Palestiniens

AFP

Afrique du Sud: ce qu'il faut savoir sur la commission anti-corruption

Afrique du Sud: ce qu'il faut savoir sur la commission anti-corruption

insulte

AFP

Zimbabwe: un critique du président arrêté pour insulte

Zimbabwe: un critique du président arrêté pour insulte

Rodolph TOMEGAH

Twitter: Quand le frère de Messi insulte des supporters du Real Madrid

Twitter: Quand le frère de Messi insulte des supporters du Real Madrid

Steven LAVON

Mondial 2014: en visite au Brésil, le secrétaire général de la FIFA insulté !

Mondial 2014: en visite au Brésil, le secrétaire général de la FIFA insulté !

président

AFP

Ouganda: le président Museveni prête serment sous haute sécurité

Ouganda: le président Museveni prête serment sous haute sécurité

AFP

Tchad: Mahamat Idriss Deby au Niger, rencontre ses soldats et le président Bazoum

Tchad: Mahamat Idriss Deby au Niger, rencontre ses soldats et le président Bazoum

AFP

L'ancien président ghanéen John Mahama nommé Haut représentant de l'Union africaine en Somalie

L'ancien président ghanéen John Mahama nommé Haut représentant de l'Union africaine en Somalie