SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - La communauté gay traumatisée par un crime sauvage

Un jeune homme sud-africain a-t-il été victime d’un crime homophobe et violent?

Thapelo Makutle, un transsexuel de 23 ans, a été assassiné de manière particulièrement sanguinaire, le 9 juin rapporte Pretoria News. Le corps mutilé a été retrouvé dans une chambre qu’il louait à Kuruman une ville de la province de Cap-du-Nord (550 km au Sud-Ouest de Pretoria).

Le 14 juin, la police locale a donné plus de détails sur le crime. Makutle a été quasiment décapité, sa langue arrachée. En plus de cela, une partie de ses organes génitaux ont été découpés et placés dans sa bouche. D’après la police, les motifs du crime restent inconnus.

Néanmoins, les mutilations pourraient suggèrer un crime homophobe. Shaine Griqua, directeur de l’organisation lesbienne et gay de Cap-du-Nord (Legbo), en est convaincu.

Makutle était un militant de l’association gay locale, récemment couronné Miss Gay Kuruman.

La communauté homosexuelle locale est ébranlée. Il s’agit de la quinzième attaque contre un de leurs membres en trois mois, rapporte Griqua.

«La communauté est traumatisée, ils sont choqués… (Nous nous sommes) rassemblés la nuit dernière et nous avons été au côté de la famille», Jabu Pereira le porte-parole de Legbo auprès de la chaîne d’informations Al-Jazeera.

Une cérémonie de recueillement sera organisée le 15 juin. Les organisateurs de la Legbo attendent mille personnes afin de lancer leur campagne contre les crimes haineux homophobes.

Lu sur Pretoria News, Al Jazeera

A lire aussi

L'homosexualité tunisienne fait sa révolution

Aux racines de l'homophobie

Le difficile combat des lesbiennes