SlateAfrique

mis à jour le

Ouganda - La lutte anti-corruption fait rage

Alice Kaboyo, l’ex-secrétaire particulière du président Yoweri Museveni, a plaidé coupable à son procès, le 12 juin, pour détournement de fonds destinés au programme de vaccination (Global Alliance for Vaccines and Immunization - Gavi).

Le quotidien ougandais Daily Monitor fait ainsi savoir:  

«L’ancienne secrétaire particulière Alice Kaboyo a plaidé coupable, mardi matin, pour les accusations d’usage de faux documents et d’abus de service dans l’affaire où trois anciens ministres de la Santé et elle sont accusés de s’être arrogé 1,6 milliard de shillings (plus de 515.000 euros) destinés au Global Alliance for Vaccines and Immunization (Gavi)».

L’affaire est particulièrement suivie en Ouganda. Elle entre dans le cadre de la lutte anti-corruption que le président Yoweri Museveni a déclenchée dans le pays.

Le quotidien The Independent apporte des indications supplémentaires:  

«En 2007, Kaboyo était accusée d’avoir frauduleusement fait transférer sur son compte 250 millions de shillings (80.000 euros) destinés aux programmes de vaccination du ministère de la Santé, en faisant fabriquer des reçus d’une valeur de 10 millions de Shillings.»

La cour a condamné Alice Kaboyo a verser une amende de 20 millions de shillings assortie de deux ans de prison, en cas de non-paiement de la somme détournée.

Lu sur The Daily Monitor, The Independent

 

A lire aussi

L'Afrique, championne du monde de la corruption

Yoweri Museveni, le président sans âge

La marche nouvelle arme contre Museveni