SlateAfrique

mis à jour le

Bientôt l'exploitation du gaz de schiste au Maghreb?

Faute d'avoir pu s'implanter en Europe, pour des raisons écologiques, l'extraction du gaz de schiste est en passe de se développer en Afrique.

C'est en tout cas ce que révèle le vice-président du groupe Shell en charge de l'exploration et de la production au Moyen-Orient, dans une interview accordée au quotidien aboudhabien The National.

Le site d'information Algérie 360 a extrait les pasages de cette interview de Mounir Bouaziz, ne concernant que le Maghreb.

On y apprend ainsi que le groupe anglo-hollandais travaille actuellement en étroite collaboration avec les gouvernements tunisien et algérien, pour trouver un cadre légal et une réglementation à l'exploitation des réserves en gaz de schiste disponibles dans ces pays.

Cependant, leur méthode d'extraction est très controversée. Il s'agit de la fracturation hydraulique. Cette méthode consiste, en effet, à forer profondément dans la roche pour atteindre les poches de gaz de schiste (souvent profonds), et d'introduire de l'eau à très haute pression, mélangée à de nombreux produits chimiques, qui risquent de polluer les nappes phréatiques.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle des moratoires planent sur l'exploitation de cette ressource dans beaucoup de pays, notamment en France.

Cette méthode s'est cependant généralisée aux Etats-Unis, sans jamais convaincre les européens. Mounir Bouaziz s'est ainsi voulu très rassurant:

«J’admets qu’en tant qu’industrie, nous ne savons pas parfois nous asseoir face au public et expliquer (...) L’eau pour la consommation humaine que nous utilisons se situe en général à une profondeur maximale de 600 mètres alors que la fracturation va vers une profondeur de 4.000 mètres. Il n’y a donc aucun moyen que cela touche la couche d’eau en question.»

Tout en restant évasif:

«Il est important, si nous entamons le développement de cette technologie dans la région, de prendre réellement le temps de l’expliquer aux intervenants. Pour la surexploitation de ressources en eau, nous avons appris comment minimiser son usage et comment utiliser les différents types de liquides… »

Pas sûr que les farouches opposants à la fracturation hydraulique, dont personne n'a encore démontré de manière définitive l'inoffensivité pour l'environnement, soient rassurés.

Mais Shell souhaite s'implanter en Afrique, où elle voudrait exploiter plus facilement les réserves en gaz de schiste. Ce n'est pas la première fois qu'elle fait des appels du pied à des pays du continent, l'Afrique du Sud, par exemple.

Pour convaincre ses interlocuteurs, le géant pétrolier s'appuie essentiellement sur des rapports qu'il a lui-même diligentés, ce que les ONG ne manquent pas de dénoncer...

Lu sur Algérie360 et The National

À lire aussi

Notre dossier «Protection de l'environnement»

L'Afrique du Sud va-t-elle se laisser tenter par le gaz de schiste?

L’Afrique mise sur l’énergie nucléaire

Une bulle dans le gaz de schiste