SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Femmes en danger (VIDEO)

Des mains baladeuses, des regards insistants et des mots doux qui vous laissent un goût amer. Un fardeau que des associations féministes sont venues dénoncer, vendredi 8 juin à 17h, sur la place Tahrir.

Entourées d’un cordon d’hommes, elles sont venues réclamer la fin d’un fait de société trop souvent passé sous silence: le harcèlement sexuel. Le dernier rapport qui évalue le phénomène date de 2008. Effectué par le centre égyptien pour les droits de la femme (ECWR), il nous informe que plus deux-tiers des femmes égyptiennes sont victimes de harcèlement sexuel, chaque jour.

«Nous sommes venues pour délivrer un message qu'il est de notre droit de protester et nous ne fuirons pas la place par crainte d’être harcelées», confie Mai Abdel Hafez, une jeune Egyptienne de 24 ans, au site d’information égyptien Bikyamasr.

Malgré tout, des manifestantes ont été agressées alors qu’elles se trouvaient dans le cortège. Pour certaines, ces attaques sont le fait de voyous. D’autres incriminent les militaires. Mais ce que rappelle une activiste sur Dream TV (ci-dessous), c’est qu’elle a vu des hommes. Elle n’accepte pas de réduire l’agression sexuelle à un incident survenu à cause de voyous. Elle insiste: les agressions sont quotidiennes.

«We said NO, they said Yes», résume une blogueuse  égyptienne. Elle faisait partie des manifestantes et raconte ce qui s’est passé entre la rue Mohammed Mahmud et la place Tahrir au Caire, ce vendredi 8 juin.

Deux femmes cassent la chaîne humaine qui les entourait. L’une d’entre-elles se fait alors tripoter par un homme qu’elle gifle sur le coup, raconte la blogueuse. Très vite, par solidarité, d’autres hommes défendent la jeune femme pendant que d’autres profitent de la situation pour attaquer les manifestantes.

Elles étaient venues défendre leurs droits, et les voilà contraintes à fuir la place Tahrir par peur d’être agressées une seconde fois.

«Nous ne serons pas réduites au silence», conclut la blogueuse. 

Lu sur Bikyamasr, Blog Zaghleel

A lire aussi

Le mâle du bus

Des mamans manifestent pour réclamer la fin des violences

Les tests de virginité, hors la loi