mis à jour le

Elections législatives au Rwanda: vers une large victoire du parti de Kagame

Les Rwandais votaient lundi pour élire leurs députés, des élections législatives qui devraient voir se prolonger l'hégémonie au Parlement du parti du chef de l'Etat Paul Kagame, réélu avec plus de 98% des voix à la présidentielle d'août 2017.

Le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 24 ans, ses alliés et un parti d'opposition briguent ce lundi 53 des 80 sièges de la chambre basse du Parlement. Les 27 sièges restants sont réservés aux femmes, aux jeunes et à des handicapés physiques élus par des conseils, comités et organisations spécifiques.

Dans le Parlement sortant, ces 53 sièges sont détenus par le FPR et ses alliés ou des partis soutenant la politique du gouvernement.

"Nous avons bon espoir de gagner au moins dix sièges au Parlement", a toutefois assuré Frank Habineza, le président du seul parti d'opposition autorisé à participer, le Parti démocratique vert, au moment de voter dans la capitale Kigali.

"Notre parti est dans une bonne dynamique, malgré de nombreux obstacles", a ajouté celui qui n'avait remporté que 0,48% des suffrages lors de l'élection présidentielle remportée par Paul Kagame en 2017.

De longues files d'électeurs s'étiraient devant les bureaux de vote dès l'ouverture de ceux-ci à 07H00 (05H00 GMT). Ils fermeront à 17H00 (15H00 GMT) et des résultats préliminaires sont attendus tard dans la soirée.

"La participation est conforme à ce que nous attendions et les élections se déroulent de manière pacifique", a assuré à l'AFP Charles Munyaneza, secrétaire exécutif de la Commission électorale. "Au total, nous attendons plus de six millions de votants et de nombreux jeunes qui voteront pour la première fois".

Les électeurs ne votent pas pour des députés individuels, mais pour des partis, qui décident en interne qui les représentera au Parlement. Un parti doit obtenir au moins 5% des voix pour siéger au Parlement.

Le président Kagame a lui voté dimanche à l'ambassade du Rwanda à Pékin, où il participe à un sommet sur la coopération sino-africaine.

Paul Kagame est l'homme fort du Rwanda depuis que le FPR a renversé en juillet 1994 le gouvernement extrémiste hutu ayant déclenché un génocide qui a fait 800.000 morts entre avril et juillet 1994, essentiellement parmi la minorité tutsi.

M. Kagame est crédité du spectaculaire développement, principalement économique, d'un pays exsangue au sortir du génocide. Mais il est aussi accusé de bafouer la liberté d'expression et de réprimer toute opposition.

En 2015, une réforme de la Constitution adoptée par référendum a permis à Paul Kagame de se présenter pour un nouveau mandat et de potentiellement diriger le pays jusqu'en 2034.

AFP

Ses derniers articles: Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place  Ouganda: l'opposant Bobi Wine assigné  Libye: les combats s'enlisent, la situation humanitaire "empire" 

élections

AFP

En Afrique du Sud, l'ANC

En Afrique du Sud, l'ANC

AFP

RDC: Beni boude les élections partielles

RDC: Beni boude les élections partielles

AFP

Elections régionales au Nigeria: le parti de Buhari veut conforter sa victoire

Elections régionales au Nigeria: le parti de Buhari veut conforter sa victoire

kagamé

AFP

RDC: Tshisekedi rencontre Kagame qui avait mis en cause son élection

RDC: Tshisekedi rencontre Kagame qui avait mis en cause son élection

AFP

L'UA réunie en sommet tourne la page Kagame et ouvre un chapitre égyptien

L'UA réunie en sommet tourne la page Kagame et ouvre un chapitre égyptien

AFP

Elections en RDC: Kagame attendu

Elections en RDC: Kagame attendu

législatives

AFP

Législatives au Bénin: un "inquiétant recul de la démocratie" pour l'opposition

Législatives au Bénin: un "inquiétant recul de la démocratie" pour l'opposition

AFP

Législatives au Bénin: le président Talon appelle au calme

Législatives au Bénin: le président Talon appelle au calme

AFP

Législatives aux Maldives : l'ancien président fait un retour en force

Législatives aux Maldives : l'ancien président fait un retour en force