SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - Pourquoi les taudis de Casa s’effondrent après le passage du roi

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a réagi au quart de tour au drame qui a secoué Casablanca, le 8 juin, suite à l’effondrement d’une maison vétuste de l’ancienne médina. 

«Le sinistre a fait trois morts, deux hommes et une fillette, et cinq blessés», rapporte Au fait, citant un premier bilan officiel.

Mohammed VI a exigé le recensement des taudis du royaume menaçant ruine, en particulier à Casablanca.

Le soir même, une commission ministérielle dirigée par le chef du gouvernement a été instituée sur ordre du roi.

«La commission constituée suite aux Hautes instructions de Sa Majesté le roi Mohammed VI pour procéder à un recensement exhaustif des habitations menaçant ruine à Casablanca et dans d'autres médinas du royaume, a tenu, samedi soir, une réunion présidée par le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane», pouvait-on lire sur Maghreb Emergent.

Le 17 mai 2012, cinq personnes ont été tuées, dont quatre membres d'une même famille, par l'effondrement d'une maison de la même médina de Casablanca.

«De nombreuses maisons en ruine dans cette médina menacent encore de s'effondrer», précise Au fait.

La vive réaction du roi s’explique aisément: Il avait arpenté, en personne, les vieux quartiers de cette médina le 28 mars pour s’informer des projets de réaménagement qu’il avait lancés en 2011.

La médina de la capitale économique du Maroc, qui menace de tomber en ruine, compte près de 50.000 habitants et s’étale sur près de 50 hectares. Elle est entourée d’une muraille à sept portes, jalonnée par huit tours de guet.

La situation des maisons menaçant ruine rappelle celle des mosquées du royaume. Le roi Mohammed VI avait demandé, une «expertise urgente» de toutes les anciennes mosquées du pays, après que la chute en février 2010 d’un minaret à Meknès a causé la mort de 41 personnes.

Ce rapport d’expertise avait établi que 1256 mosquées risquaient de s’écrouler.  

Une semaine après le drame de Meknès, l’effondrement de la coupole de la mosquée de Zaïo dans le nord du pays tuait une personne et en février 2011, deux fidèles d’une mosquée de Fès trouvaient aussi la mort dans des conditions similaires.

Lu sur Au Fait, Maghreb Emergent

 

A lire aussi

Maroc - Sarkozy provoque des embouteillages à Marrakech

Le maroc compte 30.000 petites «Cosette»

Maroc - Un Las Vegas pharaonique dans le désert?