SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - Le gisement de pétrole qui fait pschitt

Non, le Maroc ne possède pas le plus grand gisement de pétrole d’Afrique.

Les 30 milliards de baril de pétrole brut marocain annoncés sur Internet —et repris notamment par les sites d’information Bladi.net et Minute buzz— n’étaient en réalité… qu’une bête coquille d’un blogueur trop pressé.

Comme quoi un zéro de trop peut enflammer toute la Toile.

L'annonce par le blog Les Amis du Maroc de la découverte d’une réserve gargantuesque de pétrole dans le gisement off-shore de Mazagan était erronée.

Après vérification, il s’agit bien d’un peu plus de 3 milliards de barils brut, soit tout de même dix fois moins que ce qui avait été annoncé.

Dommage, le Maroc aurait eu bien besoin d’or noir en ces temps de flambée du prix du pétrole d’autant plus que le royaume dépend étroitement des importations d’hydrocarbures.

Le gisement off-shore de 3,2 milliards de baril a été découvert par la société australienne Pura Vida Energy. Il est situé en eaux profondes face à la ville d’El Jadida (sud-ouest de Casablanca) et s’étend sur près de 11.000 km2. Ce qui représente tout de même le second gisement de pétrole d’Afrique après celui d’Hassi Messaoud en Algérie selon le quotidien régional El-Jadida.

Cette réserve est certes conséquente, mais lOffice National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM), entreprise publique marocaine, ne possède que 25% des parts du pétrole qui sera exploité. Les profits dégagés par l’exploitation du gisement restent donc limités pour l’Etat marocain.

Pura Vida Energy détient 75% des parts du gisement de Mazagan. Et à 50 millions de dollars (40millions d’euros) par puits, le coût de l’exploration dans cette partie du monde est considéré comme le moins cher. Un juteux investissement qui échappe en partie au Royaume chérifien.

Lu sur Bladi.net, Minute buzz

A lire aussi

Pourquoi le Maroc n'est pas membre de l'Union Africaine?

Le soleil africain au secours de l'Europe

L'Afrique, pauvre de ses richesses