SlateAfrique

mis à jour le

Tunisie - Des blogueurs en grève de la faim pour briser l'omerta

Après Houssem Hajaloui, blogueur pour le site collectif tunisien Nawaat, et Yassine Ayari, c’est au tour de trois autres blogueurs (Azyz Amami, Lina Ben Mhenni et Amine Mtiraoui, ndlr) de rejoindre leur congénère journaliste et blogueur Ramzi Bettaieb dans sa grève de la faim, rapporte le site Tekiano.

« Nous soutenons tous Ramzi Bettaieb et nous protestons contre les pratiques militaires incompatibles avec les revendications essentielles de la révolution tunisienne», affirme l’un des grévistes, Azyz Amami, sur sa page Facebook.

Ramzi Bettaieb, journaliste et blogueur pour le site Nawaat, avait entamée le 28 mai dernier une grève de la faim pour dénoncer la saisie de sa caméra par les militaires lors des plaidoiries du procès des martyrs de Thala, Kasserine, Tajerouine et Kairouan.

Situé à 170 km au sud-ouest de Tunis, le tribunal militaire du Kef accueille l’un des procès les plus importants que la Tunisie ait jamais connu.

Imaginez le président déchu Ben Ali, Rafik Belhaj Kacem, ancien ministre de l’Intérieur, et d’autres hauts responsables tous impliqués et jugés dans l’affaire dit des martyrs de Thala, Kasserine,Tajerouine et Kairouan.

Le 7 janvier 2011, Le gouvernement de Ben Ali tue et blesse plusieurs personnes, accusées de participer aux manifestations d'opposition de la révolution de jasmin.

 «Ce procès, capital pour l'histoire de la nation tunisienne, doit pouvoir bénéficier d'une véritable couverture médiatique. Or l'institution militaire n'accorde aux journalistes que trois minutes pour filmer le procès, ce qui a pour effet de les dissuader de se rendre jusqu'au Kef pour suivre les audiences. C'est inacceptable», s'indigne Reporters Sans Frontières.

Plus qu’une histoire de caméra, Bettaieb a expliqué, sur les ondes de Mosaïque FM, que cette action (sa grève contre la faim, ndlr) vise à «attirer l'attention aux manquements flagrants constatés lors du déroulement du procès et permettre un meilleur accès des médias aux procès».

Lu sur Tekiano

Suivre le blog Tawa Fi Tunis de Lilia Blaise et Emna Ben Jemaa sur Slate Afrique

A lire aussi

Tunisie - La justice a-t-elle les mains sales?

Tunisie - La peine de mort contre Ben Ali n'est qu'un leurre

Où vas-tu Tunisian girl?

La Tunisie, nouveau modèle arabe?

Les parrains de Tunis

Tunisie: Ennhada ménage les salafistes