SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - Les Etats-Unis de plus en plus préoccupés par Boko Haram

Après les pressions du Congrès américain sur l'administration Obama pour inscrire Boko Haram sur sa liste des organisations terroristes, les Américains ont applaudi des deux mains l'initiative des autorités du Nigeria.

Abuja a décidé d'attaquer, le 5 juin, un bastion de Boko Haram dans le nord du pays, a rapporté l'AFP. L'offensive aurait abouti à la mort de 16 islamistes présumés.

De leur côté, les Etats-Unis vont peut-être placer la secte islamiste sur leur liste noire.

Une commission binationale États-Unis - Nigeria se tenait à Washington le même jour que l'offensive de l'armée nigériane, rapporte pour sa part le quotidien nigérian This Day. Coïncidence?

Les discussions de cette commission ont en tout cas tourné autour du danger que représente Boko Haram dans la moitié nord du Nigeria.

D'après le quotidien français Le Monde, à la question de savoir si l'organisation terroriste avait vocation à entrer dans la liste noire des États-Unis, le secrétaire d'État américain en charge des Affaires africaines, Johnnie Carson a répondu:

«Il s'agit d'une question interne récurrente au sein du gouvernement des Etats-Unis. (...) L'administration tente de prendre une décision qui soit à la fois appropriée, sensée et utile.»

William Burns, le secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires étrangères, s'est lui prononcé pour une coopération des deux pays dans la lutte contre l'instabilité dans la région, selon This Day.

Car si les forces armées nigérianes ont décidé de passer à l'action, le 5 juin, c'est pour répliquer à une série d'attentats et de menaces dirigées contre des églises chrétiennes et des médias que l'organisation juge impies. Le journal This Day avait d'ailleurs été pris pour cible, le 1er mai.

Après cet attentat, Boko Haram avait diffusé une vidéo dans laquelle elle livrait sa propre liste noire.

Depuis plusieurs années, le Nigeria est en proie à d'importantes tensions ethniques et religieuses entre un sud pétrolifère et chrétien, et un nord à majorité musulmane. La dernière attaque en date revendiquée par Boko Haram remonte au 3 juin. L'attentat à la bombe contre une église, dans le nord-est du pays, avait fait 15 morts.

Lu sur This Day, Le Monde et AFP

À lire aussi

Pourquoi le Nigeria fait peur à ses voisins

Boko Haram livre la liste des médias qu'il menace (VIDEO)

Le Congrès américain déclare Boko Haram ennemi des États-Unis

Pourquoi il faut avoir peur de Boko Haram 

Le Nigeria peut-il disparaître ?

Nigeria : Boko Haram, ennemi public numéro 1

Goodbye Gbagbo, Goodluck Jonathan