mis à jour le

Zimbabwe: un critique du président arrêté pour insulte

La police zimbabwéenne a arrêté un critique connu d'Emmerson Mnangagwa pour avoir écrit sur les réseaux sociaux que le nom du président récemment réélu du pays était "généralement associé au mal et aux actes diaboliques".

Munyaradzi Shoko a été interpellé mercredi et était encore interrogé dans les locaux du commissariat central de Harare, a déclaré à l'AFP Kumbirai Mafunda, un porte-parole de l'ONG Avocats du Zimbabwe pour les droits de l'Homme.

"Il a été inculpé de +nuisance criminelle+", a-t-il ajouté, "ils disent que ses déclarations pourraient troubler l'ordre public".

Selon M. Mafunda, M. Shoko, à la tête d'une association d'enfants d'anciens combattants, a également été inculpé pour sa participation à une manifestation exigeant la publication anticipée des résultats des récentes élections générales.

La police n'a pas pu être jointe imédiatement.

L'armée avait ouvert le feu sur ce rassemblement le 1er août à Harare, tuant au moins 6 personnes.

Au pouvoir depuis la chute de Robert Mugabe en novembre, M. Mnangagwa a été déclaré vainqueur de la présidentielle du 30 juillet, crédité officiellement de 50,8% des voix contre 44,3% à son rival de l'opposition Nelson Chamisa.

Le Mouvement pour un changement démocratique (MDC) de M. Chamisa a requit l'annulation pour fraude de ces résultats devant la Cour constitutionnelle, qui doit se prononcer vendredi.

Le MDC accuse le gouvernement et les forces sécurité d'avoir arrêté nombre de ses partisans depuis l'élection.

Longtemps proche de M. Mugabe avant de tomber en disgrâce, M. Mnangagwa est accusé par ses détracteurs d'avoir été un des exécuteurs de sa politique autoritaire.

AFP

Ses derniers articles: Etranglé financièrement, le Zimbabwe interdit les transactions en devises étrangères  CAN-2019: la Côte d'Ivoire assure l'essentiel  CAN-2019: Onana, hériter de la dynastie des gardiens camerounais 

critique

AFP

Sahara occidental: la mission de l'ONU renouvelée, Pretoria critique Washington

Sahara occidental: la mission de l'ONU renouvelée, Pretoria critique Washington

AFP

Soudan: un journaliste détenu pour avoir critiqué l'état d'urgence libéré

Soudan: un journaliste détenu pour avoir critiqué l'état d'urgence libéré

AFP

Libération sous caution d'un critique du président zambien

Libération sous caution d'un critique du président zambien

insulte

AFP

Afrique du Sud: un ex-élu local arrêté pour insulte raciste envers le président

Afrique du Sud: un ex-élu local arrêté pour insulte raciste envers le président

Rodolph TOMEGAH

Twitter: Quand le frère de Messi insulte des supporters du Real Madrid

Twitter: Quand le frère de Messi insulte des supporters du Real Madrid

Steven LAVON

Mondial 2014: en visite au Brésil, le secrétaire général de la FIFA insulté !

Mondial 2014: en visite au Brésil, le secrétaire général de la FIFA insulté !

président

AFP

Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués

Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués

AFP

Bissau: le président Vaz reconduit son Premier ministre après un bras de fer avec la majorité

Bissau: le président Vaz reconduit son Premier ministre après un bras de fer avec la majorité

AFP

Benin: la police libère le domicile de l’ancien président Boni Yayi

Benin: la police libère le domicile de l’ancien président Boni Yayi