mis à jour le

La Russie renforce ses liens militaires avec la Centrafrique

La Russie a signé mardi un accord renforçant ses liens militaires avec la Centrafrique, mis en lumière récemment par l'assassinat de trois journalistes russes enquêtant sur la présence de mercenaires russes dans ce pays à qui Moscou fournit des armes et des instructeurs militaires.

Cet accord, dont les détails n'ont pas été publiés, vise "va contribuer à renforcer le renforcement de nos liens dans le domaine de la défense", a souligné le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, cité par les agences russes après la signature d'un accord intergouvernemental avec son homologue centrafricaine Marie-Noëlle Koyara.

La Centrafrique est vue "comme un partenaire prometteur sur le continent africain", a ajouté le ministre russe, présent à l'inauguration d'un forum militaire à Koubinka (région de Moscou).

Selon Mme Koyara, le document porte notamment sur la formation des forces armées centrafricaines.

Depuis le début de l'année, la Russie a envoyé en Centrafrique cinq officiers militaires et 170 instructeurs civils, et a livré des armes à l'armée nationale après avoir obtenu une exemption à l'embargo de l'ONU.

Elle assure également la sécurité du président Faustin-Archange Touadéra, dont le conseiller à la sécurité est un Russe.

Des experts ont identifié les "instructeurs civils" envoyés par Moscou comme des mercenaires du puissant groupe militaire privé russe Wagner, sans existence légale en Russie, qui s'est notamment illustré en Syrie ces dernières années.

Dans la nuit du 30 au 31 juillet, le reporter de guerre Orkhan Djemal, le documentariste Alexandre Rastorgouïev et le caméraman Kirill Radtchenko ont été tués par des hommes armés dans le nord de la Centrafrique. Ils y enquêtaient sur de possibles activités de Wagner pour le compte d'un projet de l'opposant russe en exil Mikhaïl Khodorkovski.

L'implication croissante de la Russie en Centrafrique s'inscrit dans une stratégie de reconquête géopolitique et économique plus large du Kremlin sur le continent africain.

Sergueï Choïgou a rappelé mardi les liens qui unissaient la Centrafrique et l'URSS dans les années 1960 et 1970, quand, selon lui, jusqu'à 150 conseillers soviétiques y travaillaient.

Il a également signé un accord militaire avec le Burkina Faso mardi, qualifiant ce pays de "partenaire prometteur" notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

AFP

Ses derniers articles: La faim pousse des troupes sud-soudanaises  Au Soudan, les victimes du Darfour veulent voir Béchir devant la CPI  Niger: les inondations forcent 23.000 personnes 

Centrafrique

AFP

Projection

Projection

AFP

CPI: 2 ex-chefs de milices impliqués dans une "campagne de terreur" en Centrafrique

CPI: 2 ex-chefs de milices impliqués dans une "campagne de terreur" en Centrafrique

AFP

D'anciens chasseurs pygmées tentent de sauver les derniers éléphants de Centrafrique

D'anciens chasseurs pygmées tentent de sauver les derniers éléphants de Centrafrique

liens

AFP

Au Caire, Macron veut resserrer les liens avec l'Egypte de Sissi

Au Caire, Macron veut resserrer les liens avec l'Egypte de Sissi

AFP

L'Ethiopie, l'Erythrée et la Somalie cherchent

L'Ethiopie, l'Erythrée et la Somalie cherchent

AFP

Nigeria: l'armée libère 183 enfants soupçonnés de liens avec Boko Haram (Unicef)

Nigeria: l'armée libère 183 enfants soupçonnés de liens avec Boko Haram (Unicef)

militaires

AFP

Burkina: au moins une dizaine de militaires tués dans une "attaque d'envergure"

Burkina: au moins une dizaine de militaires tués dans une "attaque d'envergure"

AFP

Centre du Mali: 4 morts dont deux militaires dans des attaques séparées

Centre du Mali: 4 morts dont deux militaires dans des attaques séparées

AFP

Soudan: accord "complet" entre militaires et contestation

Soudan: accord "complet" entre militaires et contestation