SlateAfrique

mis à jour le

Sahara Occidental - Le chef du Polisario rend hommage à Hassan II

«Mohamed Abdelaziz a appelé l'Arabie Saoudite à intervenir auprès du Maroc pour mettre fin à la prolongation du conflit au Sahara Occidental et aux souffrances des peuples sahraoui et marocain» rapporte Le Temps d’Algérie qui cite une dépêche de l’APS.

Dans un courrier rendu public, Mohamed Abdelaziz, le chef du Polisario, le mouvement indépendantiste du Sahara occidental, a prié le roi Abdallah Ben Abdelaziz d’Arabie Saoudite d’intercéder auprès du roi du Maroc Mohammed VI pour trouver une issue à l’interminable conflit du Sahara Occidental, faisant maintes fois référence à la religion et rendant même hommage à Hassan II.

Une manière peut-être de séduire et convaincre le Gardien des deux lieux saints de l’Islam (La Mecque et Médine), allié inconditionnel de la monarchie marocaine.

Cette initiative fait suite, selon Abdelaziz, au gel du processus de négociations après le refus par le Maroc de la médiation de Christopher Ross, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies.

Il demande au souverain marocain d'«entamer sérieusement des négociations avec la partie sahraouie sur la base de la charte conclue par le défunt Roi Hassan II avec les Sahraouis sur le respect de la volonté du peuple sahraoui de disposer de son avenir en toute liberté».

«J'ai décidé de m'adresser à votre Majesté en qualité de serviteur des Lieux Saints de l'Islam», a encore écrit le leader des indépendantistes sahraouis dans sa supplique.

Il souligne que cette initiative intervenait à la suite de «l'abandon du Maroc des engagements internationaux notamment ceux liés au référendum d'autodétermination du peuple sahraoui. (…) Ces musulmans victimes d'injustice qui n'ont eu de tort que d'avoir revendiqué leurs droits légitimes ont extrêmement besoin d'un geste humanitaire de votre majesté et de votre pays le royaume d'Arabie Saoudite pour faire face à une situation socio-économique difficile».

Dans sa missive, Mohamed Abdelaziz a rappelé «le rôle important du défunt roi Fahd Ben Abdelaziz visant à convaincre le défunt Hassan II de prendre en considération les appels de la communauté internationale et d'accepter le référendum d'autodétermination».

Enfin, le chef du Polisario a loué le courage de Hassan II qui avait déclaré à Londres en juillet 1987 qu'il serait le premier à ouvrir une ambassade dans la ville de Laâyoune (chef-lieu du Sahara Occidental) si les Sahraouis votaient pour l'indépendance.

Lu sur Le Temps d’Algérie

A lire aussi

Pourquoi le Maroc n’est pas membre de l’Union Africaine?

Sahara Occidental - Le Maroc ne veut plus négocier avec l'émissaire de l'ONU

Mohammed VI et François Hollande à la recherche du temps perdu