SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - Le crash d'un avion de ligne sur Lagos était-il évitable? (VIDEO)

La plupart des habitants de Agege, dans la banlieue de Lagos —la capitale économique nigériane, regardaient paisiblement ce dimanche 3 juin le match de football opposant le Nigeria et la Namibie, ou se trouvaient à l’église, quand le Boeing MD 83 de la compagnie Dana Air s’est écrasé sur un immeuble de Popoola street.

Il n’y aucun survivant parmi les 153 passagers du vol en provenance d’Abuja selon le quotidien nigerian This Day. L’avion, qui devait atterrir à l’aéroport Murtala Muhammed, a heurté un immeuble de deux étages, dévastant toute la zone.

Le nombre total de victimes de la violente collision reste encore inconnu.

Les témoins, interrogés par le site Sahara Reporters, affirment que le MD 83 a manqué de s’écraser sur un hôpital avant de lutter pour reprendre de l’altitude et de finir sa course dans le quartier d’Iju balayant un vaste espace autour de lui dont une Eglise et une imprimerie.

Actuellement, la tâche des secours est compliquée par les gaz toxiques qui s’échappent de la carcasse encore fumante de l’appareil. Il règne un chaos indescriptible entre la fumée, les débris du Boeing, les flammes et les milliers de feuilles de papier qui volent, s’échappant de l’imprimerie détruite par le choc.

A l’annonce de ce drame, le président Goodluck Jonathan a décrété trois jours de deuil national.

«Le Président se joint à tous les Nigérians en deuil, à tous ceux qui ont perdu leurs vies dans l'accident d'avion qui a tristement plongé la nation dans une nouvelle peine», a rapporté dans une déclaration le conseiller spécial du président sur les médias et la publicité Dr. Reuben Abati.

Le président nigérian réclame «une enquête la plus complète possible» sur l'accident et a, en ce sens, dépêché sur les lieux la ministre de l’Aviation Princess Stella Oduah.

«Le Président Jonathan assure aux voyageurs aériens du pays que tous les efforts possibles seront fait pour s’assurer que les bonnes leçons sont apprises de cette perte tragique (…) et que de nouvelles mesures seront mises en place pour stimuler la sécurité de l’aviation dans le pays», a repris le conseiller Reuben Abati selon le quotidien This Day.

Les raisons du crash du MD 83 en service depuis 22 ans sont encore inconnues.

Déjà, une polémique enfle selon This Day.

Un rapport, non confirmé, circulant sur la Toile affirme que le MD 83 serait un ancien avion appartenant à Alaska Airlines construit dans les années 1990 et en réparation depuis des semaines. Ces rumeurs font état d’un désaccord entre le directeur de la base aérienne de la compagnie, contre l’utilisation de cet avion, et la direction de Dana Air qui aurait insisté pour qu’il vole tout de même.

Un représentant officiel de la compagnie a décrit ce rapport comme un «tissu de mensonges» et a réfuté toutes les accusations.

Depuis 1992, le Nigeria a été le théâtre d’au moins six catastrophes aériennes qui ont fait à chaque fois de cent à cent cinquante victimes rappelle l’AFP.

;

 

Lu sur This Day, Sahara Reporters

A lire aussi

Congo-Brazzaville: décollage dans le brouillard pour le secteur aérien

Nigeria - Transparency International surchargé de travail?

Angola - Nigeria: les nouveaux rivaux

Le Nigeria peut-il disparaître?

Tanzanie - La firme chinoise qui loue des vieux coucous