mis à jour le

Ethiopie: 11 policiers libérés dans l'enquête sur l'attaque

Un tribunal éthiopien a ordonné mardi la remise en liberté sous caution de 11 policiers accusés de négligence pour ne pas avoir empêché une attaque à la grenade lors d'un meeting du Premier ministre réformateur Abiy Ahmed le 23 juin.

Parmi ces policiers figure Girma Kassa, le chef adjoint de la police d'Addis Abeba, où s'était déroulé ce rassemblement géant, selon la télévision Fana BC, proche du pouvoir.

Deux personnes avaient péri dans l'explosion d'une grenade et 150 autres avaient été blessées, pour la plupart dans la bousculade qui s'en était suivie.

Par ailleurs, cinq personnes arrêtées peu après l'attaque et soupçonnées d'implication directe doivent se voir préciser les charges qui pèsent sur elles d'ici à la fin du mois d'août.

Des proches d'Abiy Ahmed avaient affirmé peu après l'attaque que le Premier ministre en était la cible.

M. Abiy, qui a pris ses fonctions en avril, a depuis imposé un train de réformes sans précédent depuis plus de 25 ans, qui s'est traduit par un spectaculaire rapprochement avec l'ennemi juré érythréen, la libération de prisonniers politiques ou l'annonce de l'ouverture au privé du capital des grandes entreprises publiques du pays. 

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: quatre agriculteurs tués dans une attaque de Boko Haram  Régions anglophones au Cameroun: au moins 5 personnes kidnappées, 80 autres dépuillées  Algérie: le camp Bouteflika se fissure, selon les analystes 

grenade

AFP

Ethiopie: Abiy maintient le cap des réformes malgré l'attaque

Ethiopie: Abiy maintient le cap des réformes malgré l'attaque

AFP

Zimbabwe: une grenade

Zimbabwe: une grenade

AFP

Ethiopie: le bilan de l'attaque

Ethiopie: le bilan de l'attaque

policiers

AFP

Burkina: 6 policiers tués par l'explosion d'un engin artisanal dans le Nord

Burkina: 6 policiers tués par l'explosion d'un engin artisanal dans le Nord

AFP

Ouganda: l'opposant Bobi Wine emmené par des policiers dès son retour (épouse)

Ouganda: l'opposant Bobi Wine emmené par des policiers dès son retour (épouse)

AFP

Zimbabwe: controverse sur les conditions de vote de policiers

Zimbabwe: controverse sur les conditions de vote de policiers