SlateAfrique

mis à jour le

Kenya - Le sexe plus dangereux que le cancer?

Avoir des rapports sexuels non protégés est risqué. C'est particulièrement le cas au Kenya, comme le révèle un document du ministère de la Santé cité par le quotidien Daily Nation, le 31 mai.

«Selon ce document d'orientation politique pour la période 2012-2030, le sexe non protégé est plus dangereux que l'alcool, la cigarette et même le cancer», rapporte Daily Nation.

Près de 30% des décès au Kenya sont en effet causés par ce facteur, loin devant la qualité de l'eau, l'hygiène et les questions sanitaires, responsables de seulement 5% des décès.

Le Kenya recense 420.000 morts par an, détaille le quotidien.

Voici pour les mauvaises nouvelles. Mais le gouvernement se veut optimiste quant à l'avenir, continue Daily Nation:

«La bonne nouvelle est que les ministres ont promis aux Kenyans que dans les 18 prochaines années, tous les décès seront réduits de moitié.

Le document s'engage à réduire les problèmes de santé à des "niveaux similaires à ceux des pays intermédiaires comme l'Argentine, le Brésil, l'Égypte et l'Indonésie.»

Mais hormis les opérations de sensibilisation, comme la tenue de meetings d'information, les moyens qui seront employés pour atteindre ces objectifs ne sont pas précisés. 

Lu sur Daily Nation

À lire aussi

Nairobi, capitale de l'humanitaire

Dandora, la dévoreuse d'hommes

Le début de la Faim pour les Turkanas

Les Kenyans voient du sexe partout

L'esprit d'entreprise soigne la dysenterie