SlateAfrique

mis à jour le

Gastronomie: le premier chef marocain au Bocuse d’Or

Le chef Issam Jaafari, qui officie au Palais Saâdi de Marrakech, sera le premier cuisinier à représenter le pays lors de la finale des Bocuse d'Or à Lyon l'an prochain.

«A l’annonce de son nom, il avait déjà oublié le protocole, préférant courir vers son chef de toujours et fondre en larmes dans ses bras plutôt que monter sur le podium ou la foule de photographes l’attendait, au bout de 5h30 d’une compétition acharnée, Issam Jaafari rentrait dans l’histoire en devenant le premier cuisinier qualifié pour représenter le  Maroc dans la plus prestigieuse des compétitions culinaires: Le Bocuse d’or» raconte le journaliste et photographe culinaire Gaetan Penec sur son blog Maroc Fooding.

Le Maroc, pour la qualité de ses prestations lors des précédentes éditions du Bocuse d’Or, a gagné une wild card le dispensant de finales continentales ou régionales, il lui revenait cependant de trouver son candidat.

«La sélection pour participer au concours international de cuisine du Bocuse d’Or 2013 est désormais continentale. Avant que ne se tienne la Coupe Afrique qui permettra à plusieurs candidats africains d’être sélectionnés pour participer à la finale mondiale qui se déroulera à Lyon-Eurexpo lors du Sirha 2013, des finales nationales se sont déroulées dans chacun des pays participants», explique le site Lyon-Saveurs

Dix candidats se sont âprement disputés la seule première place marocaine permettant d’accéder à la finale mondiale du Bocuse d’Or, qui se déroulera pendant le Sirha 2013 à Lyon-Eurexpo les 29 et 30 janvier 2013.

Âgé de 27 ans, Issam Jaafari a été formé à l’Institut spécialisé de l’Hôtellerie et de la Restauration. Au début de sa carrière en 2004, il occupe un poste de commis de cuisine en restauration collective. Plusieurs restaurants de qualité à Casablanca, comme à Marrakech l’emploient successivement.

Il était jusqu’à récemment sous-chef junior au Fouquet’s (jumeau de celui des Champs Elysées à Paris) du nouvel hôtel Naoura Barrière, situé à quelques pas de la fameuse place Jemaa-El-Fna et de la non moins célèbre Koutoubia. Il vient de porter la toque du célèbre Saâdi, une des tables les plus réputées d’Afrique.

La participation du Royaume chérifien à la compétition marquera aussi le retour du continent africain dans le prestigieux concours culinaire professionnel, absent lors de la dernière édition en 2011.

Lu sur Maroc Fooding, Lyon-Saveurs

A lire aussi

Intégration à l’envers à Rotterdam

A Marrakech, DSK fait encore tourner les têtes

Au rythme des saveurs du Cap-Vert

Star Chef: l'Afrique à la louche

Le nététou, un condiment africain qui se modernise

Clotilde Drogba, une maman qui cuisine pour tous les fans ivoiriens

Le pain, le «plat» préféré des Algériens