SlateAfrique

mis à jour le

Angelina Jolie reprend les armes

Envoyée spéciale pour le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR), l’actrice américaine Angelina Jolie a parcouru dans le cadre de sa fonction des territoires en plein conflit que ce soit en Irak, au Darfour ou encore en Libye en 2011.

Aujourd’hui, elle repart en campagne. Sa nouvelle cible? Les violences sexuelles en zones de guerre.

Le mardi 29 mai, l’actrice a été conviée à la soirée de lancement du projet britannique de prévention et de lutte contre les abus sexuels en zone de guerre selon Paris Match. Parmi les instigateurs de ce projet, on peut noter la présence du ministre des Affaires étrangères britannique William Hague. Angelina Jolie s'est associée à ce projet.

«Les guerres au Rwanda et en Bosnie ont mis en avant cette question sur la scène mondiale. Après cela, la communauté internationale a pris des mesures importantes afin de mettre fin à l’impunité qui existait face aux pires atrocités commises et a commencé à lutter contre les viols en zone de guerre. Mais, il reste tellement de choses à régler», souligne-t-elle à l’occasion de la soirée.

A l’issue de la rencontre, Angelina Jolie a présenté son premier film en tant que réalisatrice. «Au pays du sang et du miel» relate une histoire de violence et d’amour impossible entre une jeune femme musulmane d’origine bosniaque et un Serbe au plein cœur de la guerre de Bosnie (1992-1995).

La fiction réalisée par Angelina Jolie est supposée faire écho à la réalité. Une similitude sur laquelle le ministre des Affaires étrangères a insisté au cours de la soirée.

«La violence sexuelle est une question centrale dans la prévention des conflits et la construction de la paix dans le monde. Là où il n’y a pas de justice, les graines de conflit futur sont semées et le développement est bridé», a affirmé William Hague.

Dans le cadre de la présidence du G8 en 2013, la Grande Bretagne désire constituer une équipe de médecins, avocats, policiers et psychologues pour recueillir les témoignages des victimes de violences sexuelles dans les zones de conflits ainsi que leur apporter un soutien.

La campagne, couverte par le visage médiatique d’Angelina Jolie, doit également soutenir les missions des Nations Unies en lien avec les femmes violentées et former les autorités des pays concernés à un meilleur encadrement de ces victimes .

Pour mémoire, et à titre d’exemple, entre 50.000 et 64.000 femmes auraient été violées au Sierra Leone pendant la guerre civile de 1991 à 2002 selon le magazine Foreign Policy. Le viol est dans de nombreux conflits une arme de guerre, des atrocités innombrables ont été commises au Rwanda (1994), au Darfour ou encore en République démocratique du Congo.

«Des comptes rendus effroyables sur des viols en Syrie commencent à émerger», a rapporté le ministre des Affaires étrangères cité par Paris Match;

La soirée s’est achevée sur une photographie de la poignée de mains échangée par Angelina Jolie, souriante, et William Hague, avec l’espoir qu’elle scelle une campagne efficace contre les violences sexuelles et que «la justice et la reconnaissance», réclamée par l'actrice pour les victimes, soient effectives

Lu sur Paris Match, The Guardian

A lire aussi

Viols: les femmes brisent le silence

Procès Lubanga: la Cour Pénale Internationale a un coupable

Brad Pitt sauvé de la drogue après un voyage au Maroc