SlateAfrique

mis à jour le

Somalie - Les rebelles islamistes shebab ne reculent devant plus rien

Les shebab font une nouvelle fois preuve d’audace en Somalie, commente RFI.

Sur la route d’Afgoye —localité située à seulement 18 km de la capitale Mogadiscio—, bordée de broussailles idéales pour se dissimuler, des rebelles islamistes ont tendu le 29 mai une embuscade le président somalien qui en a réchappé. Le piège était tendu sur le passage du président Sharif Sheikh Ahmed en visite à Afgoye.

Le président est indemne.

Néanmoins, deux soldats somaliens ont été «légèrement blessés» pendant l’affrontement qui a duré près d'une demi-heure entre les forces de l’Union Africaine qui protégeaient le président et les rebelles islamistes, selon Mohamed Moalim un responsable sécuritaire somalien.

Le district d’Afgoye a pourtant été repris la semaine précédente des mains des shebab par les forces de l’Union Africaine alliées aux troupes somaliennes. Mais la zone reste difficile à sécuriser comme le montre cet épisode.

Le retrait des combattants des territoires reconquis n’a pas enrayé ce type de violences. Des insurgés restent dans la région pour mener des attaques éclairs, à défaut de pouvoir faire face directement aux troupes alliées de l’UA et de la Somalie.

Les shebab se sont également activés au large de leur bastion de Kismayo sur la côte de l'océan Indien, ils auraient tiré sur deux navires militaires étrangers.

«Les moudjahidines ont ouvert le feu et repoussé deux navires militaires qui s’étaient approchés des côtes de Kismayo», a affirmé le Cheick Hassan Yaqub Ali, un haut responsable des shebab sans préciser la nationalité des navires rapporte La Presse.

Il pourrait s'agir de bâtiments occidentaux qui patrouillent dans la région pour lutter contre les pirates somaliens.

Selon Afrik.com, il s’agirait du premier incident de ce type perpétré par les insurgés islamistes somaliens affiliés à Al-Qaida.

Lu sur RFI, La Presse

A lire aussi

Somalie: guerre muette, guerre secrète

Somalie: les islamistes ont-ils un avenir?

Pourquoi l'Afrique ne peut pas résister à la menace terroriste

Somalie - Le Premier ministre ne se laisse pas intimider par les shebabs