SlateAfrique

mis à jour le

Zimbabwe - Robert Mugabe ambassadeur du tourisme pour l'ONU

Parmi les ambassadeurs des Nations Unies pour diverses causes, on comptait déjà le footballeur David Beckham, 37 ans, l’acteur Orlando Bloom, 35 ans, ou encore le chanteur Ricky Martin, 40 ans.

Désormais, il faudra aussi inclure à cette liste le président du Zimbabwe, Robert Mugabe.

«Malgré le fait que Robert Mugabe, âgé de 88 ans, soit placé sous le coup d’une interdiction de voyager (dans les pays de l’Union Européenne notamment), il a été honoré comme un leader du tourisme par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), une branche de l'Organisation des Nations Unies» rapporte avec ironie le Guardian.

Accusé tour à tour de fraudes électorales, d’avoir perpétré des crimes au nom de la purification ethnique, de contrôler les médias et de diverses atteintes aux droits de l’homme dans son pays, la nomination du «pire des dictateurs» africain semble assez étrange.

Robert Mugabe a été désigné le 29 mai aux côtés de son homologue zambien, Michael Sata, par un accord signé de la main du secrétaire général de l’OMT, Tale Rifai pour souligner les efforts qu’ils ont faits pour encourager l’économie mondiale du tourisme.

Les deux pays, le Zimbabwe et la Zambie, possèdent une frontière commune et accueillent les chutes Victoria, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO et haut lieu de tourisme.

La «nomination» a provoqué un tollé auprès de la communauté internationale. La députée britannique Katy Hoey, en charge de la commission pour le Zimbabwe au parlement britannique l’a par exemple qualifiée de «scandale absolu».

Les ONG et autres associations zimbabwéennes ne sont pas en reste pour exprimer leur surprise. 

La coalition Crisis in Zimbabwe, qui rassemble plusieurs organisations de la société civile pour travailler sur la crise de gouvernance et de légitimité dans le pays a vivement réagi:

«Cela envoie un mauvais signal de Mugabe, qui pourrait être perçu comme acceptable auprès de la communauté internationale. Nous parlons de la même personne. Celui qui la semaine dernière insultait les gays et les lesbiennes en disant qu’ils ne valaient pas mieux que des chiens», a déclaré Dewa Mavhinga, attaché régional et porte-parole de la coalition au Guardian.

Du coté de l’OMT, on se défend de ne pas avoir donné de poste «officiel» à Mugabe puisque cette nomination s’inscrit dans un programme plus large.

Plusieurs chef d’Etats ont reçu une lettre ouverte pour les encourager à promouvoir le tourisme dans leurs pays.

La coordinatrice communication de l’organisation, Sandra Carvao, a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de «programme d’ambassadeurs» pour le tourisme et que cette lettre ouverte n’impliquait aucun «engagement légal».

Lu sur Guardian

A lire aussi ans

Kofi Annan aurait tenté de négocier le départ de Mugabe

Pourquoi il ne faut pas traiter le président Mugabe d’homosexuel

Mugabe, le pire des dictateurs africains

Le saut à l'élastique pour promouvoir le tourisme zambien