SlateAfrique

mis à jour le

Comment les multinationales du tabac enfument l'Afrique

Pour les cigarettiers, toutes les stratégies sont bonnes pour vendre des cigarettes en Afrique.

Face à la profusion de lois anti-tabac dans les pays occidentaux, ces grandes firmes multinationales se replient vers le continent pour vendre et tester leurs nouvelles stratégies marketing note La Croix.

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui communique largement à l'approche de la journée mondiale anti-tabac, le 31 mai, 80% des décès liés au tabagisme ont lieu dans les pays développés.

En ce qui concerne l’Afrique, le tabac serait responsable de 3% des décès des plus de 30 ans. Un chiffre qui peut paraitre bas mais qui représente environ 150.000 victimes par an d’après Edouard Tursan d’Espaignet de l’OMS interrogé par La Croix.

Que fait l’industrie du tabac pour prospérer en Afrique? Elle utilise les vieilles méthodes désormais interdites ailleurs.

Sponsorisation de club de football ou de cyclisme au Burkina Faso, parrainage de concert et organisation de soirée au Tchad, financement d’un hôpital en Mauritanie ophtalmologique ou encore distribution de produits dérivés (goodies) aux responsables administratifs au Bénin.

Il suffit de faire bonne impression sur les jeunes pour les fidéliser à une marque particulière puis vendre des centaines de cigarettes.

Pire encore, le comité national contre le tabagisme (CNCT) en France dénonce des mesures encore plus perverses utilisées par les multinationales pour percer dans certains marchés. Les industriels du tabac introduirait eux-mêmes des cigarettes de contrebande, donc peu chères, de leur marque dans un pays pour habituer les consommateurs.

«Ensuite, les firmes peuvent aller voir les gouvernements pour leur dire que la contrebande est vraiment un problème et proposer leur aide pour y faire face, ajoute-t-il. En faisant passer le message que le meilleur moyen de lutter contre le marché parallèle est de ne pas trop augmenter les taxes contre les cigarettes vendues dans le circuit officiel…», explique à La Croix, Pascal Diethelm administrateur du CNTC.

Mais le tableau n’est pas tout noir. Certains pays africains avancent de manière positive dans la lutte contre le tabac. Le Burkina Faso par exemple s’est doté d’une loi en 2008. D’autres pays ont, comme en France, interdit la cigarette dans les lieux publics ou la publicité pour le tabac.

En outre, de nombreux pays du continent ont signé la convention cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac avec laquelle les Etats s’engagent à agir pour la santé de leurs concitoyens. Parmi eux on retrouve le Mali ou encore le Sénégal

Lu sur La Croix

A lire aussi

La cigarette fait un tabac en Afrique

Malawi - L’industrie du tabac part en fumée

Zimbabwe : La production de tabac au plus haut depuis 10 ans

Au Sahel, al-Qaida a déjà gagné