SlateAfrique

mis à jour le

Côte d'Ivoire - Un dresseur d'Éléphants un peu vert

Après la défaite des Éléphants de Côte d'Ivoire face à la Zambie en finale de la Coupe d'Afrique des Nations, en janvier 2012, l'Ivoirien François Zahoui se savait menacé.

Et le couperet est tombé le 28 mai: il n'entraînera pas la sélection ivoirienne pour la prochaine édition de la CAN, révèlent plusieurs médias. C'est le Français Sabri Lamouchi qui le remplacera.

François Zahoui était à la tête des Eléphants depuis 2010, et son contrat courait jusqu'au 1er août. Mais la Fédération ivoirienne de football (FIF) a décidé d'y mettre fin et de le remplacer avant les premiers matchs qualificatifs pour la coupe du monde 2014, contre la Tanzanie le 2 juin et le Maroc le 9.

Autant dire que la tâche qui attend Sabri Lamouchi n'est pas mince, comme le rappelle l'Agence Ivoirienne de Presse:

«Sabri Lamouchi, 40 ans, ancien international français (1996-2000), désigné sélectionneur-entraîneur, aura pour principale mission de qualifier les Eléphants pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2013 et surtout la Coupe du monde de 2014 qui se déroulera au Brésil.»

Dans la presse africaine, le mot employé est quasiment partout le même: «la surprise».

Le quotidien ivoirien Notre Voie s'interroge ainsi sur un «bien curieux limogeage».

«Le président de la FIF, Augustin Sidy Diallo et son équipe sont les seuls à connaitre les raisons de ce changement à la tête de l’équipe nationale», écrit pour sa part le quotidien burkinabè le Pays, cité par LeFaso.net.

De la surprise, d'abord parce qu'un Français succède à un Ivoirien, qui avait pourtant réussi à emmener les siens jusqu'en finale de la CAN en 2012.

Mais aussi l'étonnement de voir un entraîneur débutant prendre les rennes de la première nation africaine de football au classement Fifa.

«À peine son diplôme d’entraîneur acquis il y a neuf jours seulement, que l’ancien international français trouve un poste juteux sur le banc des "Élephants"  de la Côte d’Ivoire», rappelle ainsi le site d'information sénégalais Senego.com.

Si entraîner l'équipe nationale de Côte d'Ivoire est en effet un premier poste en or, il peut aussi s'avérer un piège, et il n'est pas dit que M. Lamouchi s'impose si facilement, dans une culture footballistique où le maître mot n'est pas la patience...

Lu sur Notre Voie, Agence Ivoirienne de Presse, Senego.com et le Pays

À lire aussi

Mais où va Didier Drogba?

Didier Drogba, la fin de la malédiction

Les Ivoiriens, grands favoris de la CAN

Les dix plus grosses surprises de l'histoire de la CAN

CAN 2012: un gouffre financier?

Mali: les miraculés de la CAN ont la foi

La CAN, une Coupe d’Afrique des coupes de cheveux