SlateAfrique

mis à jour le

Kenya - La prison pour les parents d'enfants qui ne vont pas à l'école

Les parents d'élèves au Kenya n'ont qu'à bien se tenir.

Pour lutter contre l'absentéisme scolaire, les autorités kényannes font usage de la répression contre les parents.

«Des parents qui manqueraient d'envoyer leur enfant à l'école seraient emprisonnés», écrit le Daily Nation dans un article du 27 mai.

Ils seraient alors passibles d'une cinquantaine d'euros d'amende, ou d'un an d'emprisonnement, précise le quotidien de Nairobi qui fait état d'un projet de loi.

Pour entrer en vigueur, cette disposition doit encore être votée. Elle prévoit tout un panel de mesures visant à protéger les enfants et à leur assurer le droit à un enseignement gratuit par l'école publique.

Le texte prévoit donc aussi la supression de tout examen d'admission dans une école publique, ainsi que l'interdiction d'employer des enfants qui seraient en âge d'aller à l'école:

«Toute personne employant un enfant, ou lui empêchant d'être présent à l'école est dans l'illégalité, et est passible d'une amende n'excédant pas 5 millions de shillings [47.000 euros] ou d'une peine de prison maximale de 5 ans»

Ce projet fait suite à une série de consultations du ministère de l'Éducation sur les meilleurs moyens de repenser le système éducatif kenyan, explique encore le Daily Nation. In fine, cette loi repenserait dans la profondeur l'oganisation administrative de l'éducation au Kenya.

Lu sur Daily Nation

À lire aussi

«Un pas en avant» pour les étudiants kenyans

Le plus vieil élève du monde fait la leçon au Kenya

Kenya: Dandora, la dévoreuse d'hommes

Les sans-abris kényans marquent les esprits