SlateAfrique

mis à jour le

RDC - La police sans pitié avec les vendeurs ambulants à Kinshasa

«Rendre la ville propre et la circulation fluide sur les grandes artères afin d’épargner la population de multiples accidents.»

C'est l'explication qu'ont fourni les officiers de police de Kinshasa à Radio Okapi pour avoir systématiquement confisqué et brulé les marchandises des vendeurs ambulants.

Dans un article publié le 23 mai, le média de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC) cite de nombreux témoignages:

«Ils ont brûlé des cahiers, des livres, des fournitures scolaires. En une journée, j’ai perdu des articles d’une valeur de plus de 400 dollars américains. On se demande si l’État congolais n’a pas une dent contre les Kinois. Vous ne nous donnez pas de travail, nous nous débrouillons et vous brûlez sans pitié des articles soit disant pour mettre de l’ordre. C’est du désordre !»

La police kinoise n'a pas fait de discrimination, puisque snacks ambulants, vendeurs de pain, receleurs de cartes prépayées, ou encore, changeurs de monnaie, ont tous subi le même sort, sur les «grandes artères de la ville».

Un autre vendeur, cité par Radio Okapi, s'interroge sur la réglementation de ces métiers:

«L’autorité urbaine reconnait la présence de ces vendeurs sur les grandes artères. Il y a même un montant fixé pour obtenir la patente. Je pense qu’on devrait se rencontrer avec le gouvernement pour voir quelles artères on devrait évacuer et quelles sont les méthodes qu’on devrait utiliser. Nous sommes très mécontents de la façon dont les éléments de la police traitent les vendeurs!»

Le site de la radio donne aussi la parole à des Kinois plutôt favorables à ces méthodes, arguant qu'elles sont les seules à pouvoir rétablir l'ordre dans la capitale. Avant de rappeler que ce n'est pas la première fois que la police tente de chasser ces vendeurs. Mais ce fut toujours en vain.

Lu sur Radio Okapi

À lire aussi

Pourquoi il faut voir Viva Riva

Cameroun - Quand les petits vendeurs d'eau se font du beurre

Comment la déforestation du Bassin du Congo aggrave la pauvreté

Kinshasa, capitale d'un grand corps malade

Kinshasa Symphony, un hymne à la joie congolaise

Kinshasa, ville branchée night & day

RDC: Kinshasa va-t-elle retrouver la paix?