SlateAfrique

mis à jour le

Zambie - Un prix Albert Londres pour dénoncer l'exploitation du cuivre

Le prix Albert Londres audiovisuel, la plus grande récompense journalistique française, a été attribué cette année à un documentaire sur la Zambie réalisé par deux journalistes, Audrey Gallet et Alice Odiot. 

Un documentaire? Plutôt une enquête très fouillée sur l’or rouge de la Zambie, le cuivre, explique Télérama.

Intitulé «Zambie: à qui profite le cuivre?», Le film d’une durée de 52 minutes avait été diffusé sur France 5 en mai 2011.

Les deux journalistes sont allées enquêter directement sur le terrain en Zambie sur les traces de l’entreprise multinationale Glencore: une société suisse qui exploite depuis plusieurs années les ressources minières de cuivre de cette République d’Afrique australe, important producteur et exportateur de cuivre.

Elles épinglent l’entreprise en démontrant qu’elle exploite le cuivre zambien dans tous les sens du terme.

Dans le documentaire, les deux journalistes montrent la dimension macro du problème: Glencore tire des profits incroyables de l’exploitation et ne verse rien à l’Etat zambien.

Mais aussi la dimension micro: les conséquences sociales et environnementales pour la population.

Les ouvriers zambiens qui travaillent dans les mines de cuivres sont sous payés et corvéables à merci.

En ce qui concerne l’environnement, l’entreprise est aussi responsable de l’augmentation de la pollution toxique (rejet de souffre, d’arsenic et de plomb) dans la région.

Au final, le documentaire dresse un portrait édifiant de l’entreprise Glencore et des rouages de l’exploitation du cuivre.

Lors de la cérémonie de remise des prix au Sénat, l’une des deux réalisatrices, Audrey Gallet a fait remarquer que la diffusion du documentaire avait eu des conséquences positives.

« Le lendemain, la Banque européenne d’investissements (qui avait accordé en 2005 à Glencore un crédit de 48 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle fonderie) a annoncé un moratoire n’accordant plus aucun crédit à Glencore et une semaine plus tard, le gouvernement zambien demandait à la société de s’acquitter des taxes impayées», a-t-elle déclaré lors de la cérémonie peut-on lire sur le Nouvel Observateur.

Extrait du reportage Zambie : à qui profite le cuivre? 

L’autre prix Albert Londres 2012 décerné, celui du reportage écrit, est revenu au reporter de Paris Match, Alfred de Montesquiou,  pour son travail sur un autre pays africain, la Libye.

Lu sur Télérama

A lire aussi

Hold-up sur le cuivre zambien

La part d’ombre des groupes miniers