SlateAfrique

mis à jour le

Côte d'Ivoire - Le président Ouattara se débarasse d'un ministre toxique

C'est une première. Le ministre ivoirien de l'Intégration africaine, M. Adama Bictogo, a été limogé par le président Alassane Ouattara.

Plusieurs médias comme le quotidien ivoirien Fraternité Matin et le portail d'information Abidjan.net, ont relayé l'information donnée dans un communiqué du ministère, le 22 mai.

M. Bictogo, qui a joué un rôle dans l'indemnisation des victimes de déchets toxiques, déversés en 2006 à Abijdan par la société Trafigura, doit être entendu par le procureur d'Abidjan.

«Pour assurer et garantir l’indépendance entre les pouvoirs exécutif et judiciaire, le Ministre de l'Intégration Africaine, Monsieur Adama Bictogo a remis, ce mardi 22 mai 2012, sa démission», justifie le communiqué.

Ce qui s'apparente plus à un limogeage qu'à une démission, fait suite à une accusation de corruption. M. Bictogo aurait détourné plus d'un million de dollars, au départ destiné à dédommager les victimes de Trafigura:

«Selon un rapport d`enquête de la police économique et financière ivoirienne révélé cette semaine [du 21 mai] par l`hebdomadaire Jeune Afrique, Adama Bictogo est l`une des trois personnalités ivoiriennes soupçonnées d`avoir détourné une partie des indemnités destinées aux victimes de la pollution», explique l'AFP.

Le président Alassane Ouattara, arrivé au pouvoir en mai 2011, n'avait encore jamais limogé de ministre. Il avait pourtant annoncé vouloir gouverner de manière irréprochable et transparente, notamment concernant la corruption, particulièrement présente en Côte d'Ivoire.

M. Ouattara avait d'ailleurs fait signer à tous ses ministres une charte de bonne conduite. Et selon le site d'information Ouestaf.com, Adama Bictogo en est la «première victime».

Il est une figure du Rassemblement des républicains (RDR, le parti de gouvernance). Et dans un communiqué, le RDR a tenu à rappeler que les faits qui lui sont imputés ont eu lieu «sous la gouvernance du FPI», le parti de Laurent Gbagbo.

Adama Bictogo était aussi fortement impliqué dans la médiation au Mali, via la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao), que préside actuellement la Côte d`Ivoire.

En attendant son remplacement, c'est le ministre des Affaires étrangères qui assurera l'intérim.

Lu sur Fraternité Matin, Abijan.net, AFP et Ouestaf.com

À lire aussi

Déchets toxiques: des milliers d'Ivoiriens toujours pas indemnisés

Un an après, on ne regrette pas Gbagbo

Ouattara n'a pas tenu ses promesses de justice impartiale

Alassane Ouattara, un rapport ambigu à la violence

Fin de parcours pour Laurent Gbagbo